Deux répliques du Titanic en cours de construction

La sombre destinée du célèbre transatlantique n’en finit pas de donner des idées. Après avoir donné lieu à un film désormais culte signé James Cameron, voilà que 2 répliques exactes du Titanic sont actuellement dans les chantiers navals.

Deux répliques du Titanic en cours de construction

Partagez cette info avec vos amis :
La première pourra naviguer, la seconde restera en amarrage fixe sur une rivière chinoise. Et si vous êtes aussi passionné qu’impatient à l’idée de faire une croisière historique, on vous a même déniché un troisième clone !
 

Titanic 2 : le retour… en version luxe

 
Près d’un siècle après le célèbre naufrage du Titanic, Clive Palmer, milliardaire australien et parlementaire australien, a annoncé en 2013 la construction d’une réplique exacte du Titanic (1). Cette dernière devrait prendre la mer d’ici l’année prochaine et vise le créneau de la croisière de luxe. Le magnat australien entend reproduire le bateau à l’identique poussant même la similitude jusqu’à recréer les 3 fameuses classes séparées à bord. Et pour une plus grande fidélité, le voyage inaugural partira de Grande-Bretagne pour arriver à New-York (du moins on l’espère pour les passagers).
 

Selon les informations qui circulent sur ce projet, le Titanic 2 fera 270 mètres de longueur (l’original en faisait 269), 53 mètres de hauteur, neuf ponts, 840 cabines. Le nombre de passagers et l’effectif pour l’équipage seront sensiblement identiques. Le musée Titanic va avoir de la concurrence.

Un Titanic à quai pour la Chine : il ne pourra pas couler !

 
Passagers superstitieux, vous pourrez visiter le clone du fameux paquebot britannique en toute sécurité. Et pour cause, celui-ci sera amarré dans un port de la rivière Qi. Il ne voguera pas et n’aura qu’un seul objectif : le tourisme. En plus de visiter le navire et pouvoir s’y restaurer comme à l’époque, les passagers d’un jour pourront revivre la catastrophe à l’aide d’une batterie de dispositifs technologiques. C’est ainsi qu’un « simulateur de naufrage » (c’est bien comme cela qu’on pourra le qualifier) sera mis à disposition pour se rendre compte de ce qu’ont vécu les malheureux passagers qui ont embarqué en 1912. D’aucuns pourront taxer cette attraction de tourisme morbide (et ils n’ont pas forcément tort) mais le projet a de grandes chances de remporter un vif succès tant ce navire suscite curiosité et émotion.
 
Coût de cette opération marketing (de mauvais goût ?) : 124 millions d’euros investis par la société Seven-Star Energy Investment Group. L’inauguration du navire devrait avoir lieu en 2016-2017 (2)
 

En attendant de voir les clones, optez pour la version numérique !

 
Et si votre ordinateur pouvait vous permettre de vous documenter sur ce navire sans pour autant attendre la mise à flot de l’une de ses répliques ? Il y a bien sûr cette source intarissable qu’est le web, mais il y a aussi le logiciel Google Earth qui vous permettra de voir où sont positionnés les 2 morceaux de l’épave.
 
Source 1 : Courrier international
Source 2 : Quartz
Crédit Photo : ©Teufelbeutel

Publié le lundi 13 juillet 2015 10:47

À propos de l'auteur

Fred Santos Fred Santos : Journaliste, Fred vous informe sur l'actualité du monde des croisières.
Retrouvez +Fred Santos sur Google+
Tous les articles de Fred Santos
Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages