Risquez-vous d’avoir le mal de mer lors d’une croisière ?

Certaines personnes y seront plus sensibles que d'autres. On vous explique ici la raison de ce phénomène, et on vous donne surtout quelques astuces et remèdes pour lutter efficacement contre la naupathie. 

Risquez-vous d’avoir le mal de mer lors d’une croisière ?

Partagez cette info avec vos amis :
Alors, vous prendrez le bateau de gauche ou plutôt celui de droite ?
 

Pourquoi a t-on le mal de mer sur un bateau ?

Petit rappel scientifique avant de poursuivre, mais rassurez-vous c’est à la portée de tous. Le mal de mer chez un passager est provoqué par une différence de sensations. D’un côté, ses yeux lui indiquent que le bateau ne bouge pas ou peu, de l’autre, son oreille interne lui dit tout le contraire. C’est cette différence d’appréciation que l'organisme a du mal à comprendre et qui provoque nausées, étourdissement et autres malaises. Même si vous êtes sujet à quelques désagréments à bord, sachez que vous n’êtes pas le plus à plaindre. D’abord parce que même certains poissons ont le mal de mer et qu’ils ont rarement le temps de souffler et de faire une virée shopping en escale. Mais aussi parce que certains voyageurs des mers ont aussi le mal de terre une fois revenus sur la terre ferme.
 

Quelques astuces pour éviter la cinétose

Si vous embarquez sur un très grand navire de croisière, vous avez déjà marqué un point dans votre quête de bien-être à bord ! En effet, ces paquebots massifs sont forcément moins sensibles au mouvement des vagues. Et si vous avez eu le bon réflexe de choisir une cabine au centre du navire lors de votre réservation, ce « barycentre » saura vous préserver un peu plus de cet état nauséeux. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à rejoindre le milieu du bateau quand vous ressentez les premiers symptômes. Lorsqu’on est sujet au mal de transports en voiture, on a souvent le réflexe inné d’ouvrir la fenêtre pour prendre un beau bol d’air. Faites de même sur votre bateau en ouvrant votre hublot, en ventilant bien la cabine, et pourquoi pas en allant prendre le frais sur un pont si cela devient vraiment insupportable. C'est souvent très efficace ! Mangez et buvez raisonnablement. Proscrivez bien entendu les boissons alcoolisées et les repas un peu trop lourds à digérer, mais prenez garde, ne pas subvenir à ces besoins élémentaires peut aussi être un facteur déclencheur. Attention ! Regardez la mer est une solution assez répandue, mais d’aucuns pensent que cela peut au contraire empirer les choses. Pourquoi ? Parce que vous renforcez d’autant plus cet état de désynchronisation entre la vue et l’oreille. Par contre, regarder un bout de terre peut vous aider, du moins s’il y en a. Même chose pour l’horizon. Ce sont des points fixes et donc de bons référentiels pour votre corps.
 

C’est aussi une question d’équilibre !

Misez d’abord sur un bon équilibre de votre organisme et vous ménageant. Comprenez que la fatigue n’arrangera vraiment pas les choses. L’équilibre moral est aussi une piste intéressante : arrêtez de penser à ce désagrément si vous l’avez, et aussi si vous craigniez de l’avoir. N’hésitez pas à vous occuper, vous verrez que ce ne sont pas les attractions qui manquent à bord de votre navire. Évitez la lecture ! Une autre activité à proscrire ? La piscine par gros temps…
 
 
Par contre, n’omettez pas cette lecture-là qui se fait l'écho d’une étude très intéressante sur l’importance de la posture pour lutter contre la cinétose. On y apprend notamment que des personnes malades en mer peuvent se sentir mieux au contact d’une personne qui ne l’est pas. Étonnant !
 

Médicaments anti-vomitifs et autres dispositifs innovants

Vous êtes d’un naturel prévoyant ou vous avez déjà « goûté » à ces désagréments à bord d’un bateau ? Passez par la case médecin pour qu’il vous prescrive les médicaments anti-mal de mer est sans doute la meilleure des idées avant votre embarquement. Nous ne nous avancerons pas dans une sélection de substances médicamenteuses, ce n’est pas notre métier et tout dépend du voyageur (son âge, son état de santé général, ses antécédents médicaux…). Et si vous avez oublié votre trousse à pharmacie, voici un geste d’acupuncture qui peut vous sauvez. Il paraît que ça marche bien contre les nausées !
 
  

Sachez enfin qu’il existe un tas de « gadgets » qui pourraient contribuer au bon déroulement de votre croisière : les bracelets et les lunettes anti-mal de mer, ou encore les patchs !

 

Sur le même thème, lisez également notre guide sur le mal de terre après un voyage en mer.

Publié le lundi 3 août 2015 09:07

À propos de l'auteur

Fred Santos Fred Santos : Journaliste, Fred vous informe sur l'actualité du monde des croisières.
Retrouvez +Fred Santos sur Google+
Tous les articles de Fred Santos

Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages