Le Queen Mary 2 se refait une beauté. Les étapes de sa restauration

Le 27 mai dernier, le mythique navire de la Cunard a fait escale dans le chantier naval de Hambourg en Allemagne. Ce type de manœuvre n’a rien d’exceptionnel pour le transatlantique puisqu’il cumule les arrêts de ce type à cette même adresse depuis sa mise en service il y a maintenant 13 ans. L'excellence et la sécurité ont un prix…

Le Queen Mary 2 se refait une beauté. Les étapes de sa restauration

Partagez cette info avec vos amis :
Si certains des travaux qui sont actuellement menés à bord seront visibles pour les prochains passagers, d’autres ne le seront pas. Au programme des améliorations visibles, il y aura bien sûr la pose de nouvelles moquettes et de nouvelles peintures, mais aussi, et surtout l’ajout de nouvelles cabines. On comptera donc 35 cabines de plus sur le pont supérieur. Parce que la croisière en solo fait de plus en plus d’émules, la compagnie américaine mettra également à disposition 15 cabines single. Autre singularité dans ce rafraîchissement ? 12 places de chenil supplémentaires seront aménagées. Rappelons au passage que la Cunard est la seule compagnie à proposer des places à bord pour les animaux de compagnie. Ces derniers sont particulièrement bien accueillis puisque du personnel leur est exclusivement consacré pour les balades, mais aussi la restauration (des biscuits faits-maison sont au menu de ces passagers un peu à part).
 
Au programme des autres améliorations (plus techniques cette fois), il y aura bien sûr un entretien soigneux de la coque et plus précisément de la carène. Des opérations pour limiter la corrosion et nettoyer les traces laissées par les multiples organismes marins qui se sont agrégés sur la partie immergée de la coque sont effectivement nécessaires pour redonner les qualités nautiques et la robustesse à cet élément essentiel du navire. Notons enfin la mise en place de nouveaux dispositifs de nettoyage de fumée. Durant près d’un mois, un peu moins de 3000 techniciens vont s’affairer autour du Queen Mary 2. Ce dernier devrait reprendre la mer le 23 juin prochain en direction de Southampton puis de New York. David Varty, chef des opérations, nous explique les grandes opérations en cours…
 

 
Pour rappel, les croisières proposées à bord des navires de la Cunard sont bien souvent des voyages à part. Ils offrent aux passagers cette sensation de luxe et de plaisir d'antan, et ne sont pas sans rappeler les traversées historiques de l'Atlantique qu'expérimentaient les immigrants vers les États-Unis. Là aussi, le port de débarquement était New York, à la différence près qu'ils transitaient d'abord par Ellis Island, une île située à quelques minutes en mer de la Statue de la Liberté. Au XXe siècle, il s'agissait de la porte d'entrée majeure vers les États-Unis. Les immigrants étaient alors soumis à une batterie de tests physiques et comportementaux pour se voir recevoir un billet d'admission - ou pas - sur le territoire américain. Seuls 2% des passagers étaient refoulés. La croisière est aussi un moyen de comprendre ces grands mouvements de population et l'Histoire au sens noble du terme. Cet itinéraire historique en est un parmi tant d'autres.
 
© Crédits vignette : Fotolia

Publié le jeudi 16 juin 2016 09:48

À propos de l'auteur

Fred Santos Fred Santos : Journaliste, Fred vous informe sur l'actualité du monde des croisières.
Retrouvez +Fred Santos sur Google+
Tous les articles de Fred Santos
Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages