Restaurant en croisière : les bonnes (et mauvaises) pratiques

Le restaurant du navire : c’est le passage obligé lors d’une croisière all inclusive (ou pas). Mais quels sont les bons réflexes à adopter ?

Restaurant en croisière : les bonnes (et mauvaises) pratiques
Partagez cette info avec vos amis :

S’apprêter comme il faut pour le repas sur le bateau

Bienvenue à bord ! Tout commence dans votre cabine, là où vous allez vous préparer pour vous rendre au dîner. Si vous pensez que vous ne devez pas fournir d’efforts du point de vue vestimentaire, vous faites erreur. Car c’est bien à partir de ce repas que vous allez devoir vous plier aux exigences propres à la croisière. Rangez les shorts, bermudas, pantacourts et autres habits de soleil, et faites place aux  tenues de soirée. Cela concerne aussi monsieur que madame. Et ne croyez pas qu’un jean’s fera l’affaire, se restaurer sur un navire demande que vous répondiez à certains critères. Alors bien sûr, personne ne vous dira de retourner en cabine si votre tenue correspond peu (à moins que vous arriviez en short), mais ce sera surtout le moyen pour vous de vous sentir à l’aise au milieu des autres croisiéristes. En général, que vous ayez opté pour le premier ou second service, le dîner est suivi de la soirée. Dans la salle de spectacle, en discothèque, au casino, au piano-bar pour une animation musicale… vous conviendrez qu’une tenue chic sera plus agréable à porter dans ces autres endroits. Ce sont des moments inoubliables qu’il convient de préparer un minimum, et cela passe d’abord par le dress code.

Oubliez le nom de son restaurant de croisière

Lorsqu’un arrive sur un paquebot, il est fréquent de ne pas savoir où se trouvent les espaces importants. Et les restaurants font partie de ceux-là. Il existe pourtant un moyen très simple de savoir où se rendre. Lorsque vous naviguez avec de grosses compagnies, vous disposez la plupart du temps d’une carte passager. Regardez au verso de celle-ci, vous pourrez y lire le nom du restaurant qui vous est attribué. C’est au moins le cas chez Costa Croisières et chez MSC. Une fois identifié, demandez votre chemin à un membre d’équipage ou utilisez les bornes électroniques qui proposent des plans dynamiques très complets. Le nouveau MSC Meraviglia dispose de nombreux dispositifs électroniques très pratiques. Cela tombe sous le sens, ce problème de géolocalisation se pose beaucoup moins lorsqu’on navigue sur un fleuve, que ce soit sur un bateau-mouche qui navigue sur la Seine à la rencontre des monuments de Paris ou sur un navire fluvial qui traverse l’Europe. Vous le verrez, un dîner sur la Seine vous demande de parcourir beaucoup moins de chemin que si vous soupez au beau milieu du bassin Méditerranéen, de l’Adriatique ou de l’océan Atlantique.

Arriver à l’heure… ou pas

Telle est la question. Maintenant que vous êtes vêtu comme il faut et que vous savez où vous rendre, direction le restaurant ! Alors bien sûr, la bienséance veut que vous vous y rendiez à l’heure pour ne pas faire attendre vos amis et autres rencontres effectuées sur le navire. Mais à force de pratique, vous vous rendrez compte que la ponctualité n’est pas la meilleure de vos alliés. En effet, quelques minutes avant l’ouverture des portes, il y a toujours une grande file d’attente que l’on peut facilement éviter. Différez votre arrivée de quelques minutes et vous verrez que vous retrouverez votre siège en quelques secondes. Pour éviter les malentendus, n’oubliez pas de prévenir les personnes qui dînent avec vous. Elles vous remercieront de ce bon conseil. Bien entendu, arriver 15 minutes en retard n'est pas la meilleure voie à emprunter, vous pourriez rater l'entrée. Tout est question de mesure, une mesure qui ne vous fera pas patienter au milieu de la foule pour rien. 5 minutes suffisent amplement pour éviter la queue. Attention, il y a des soirées où la ponctualité sera de rigueur, on pense notamment à la soirée du commandant qui ne souffrira pour le coup aucun différé.

À table, évitez les sujets qui fâchent

Lors d’un voyage en mer ou sur un fleuve, il arrive très souvent qu’on se retrouve à table avec des inconnus. Bon nombre de sujets vont donc être abordés au cours de ce repas, mais veillez à choisir les bons si vous voulez initier une discussion. Comme vous l’imaginez, la politique et la religion prêtent à débat et il arrive bien souvent qu’on ne tombe pas d’accord avec ses interlocuteurs. Il est donc de bon ton d’éviter ces thèmes. Autre conseil que nous pouvons vous donner, le fait d’aborder les questions financières, notamment sur le prix que vous avez payé pour votre croisière. D’ailleurs, vous n’apprécierez sans doute d’apprendre que votre interlocuteur a payé sa croisière moins cher que vous. Le moins risqué reste d’évoquer des sujets autour de votre voyage. Cela ne manque pas : les escales, la qualité du bateau, des cabines… tout cela est d’autant plus vrai si vous pensez que la personne en face de vous a potentiellement des désaccords avec vous. Si vous avez embarqué avec Croisières d’exception, il pourra vous arriver de vous retrouver à table avec les intervenants. Nul doute que vous aborderez avec lui la ou les thématiques qu’ils traiteront lors de leurs conférences. Et si ce n’est pas à table, ce sera ailleurs sur le bateau.

Une consommation d’alcool raisonnable

Voilà une phrase que vous entendez régulièrement sur les différents médias et dans un cercle plus restreint. Mais sa véracité est d’autant plus importante lorsque vous naviguez sur un bateau. On ne vous parle pas d’une consommation excessive de kir, de chardonnay, d’une coupe de champagne ou toute autre boisson qui pourrait mettre à l’aise, vous-même et les personnes avec qui vous mangez, mais d’une petite consommation. Sur un navire, avec les différents mouvements provoqués par la mer, vous risquez d’être plus sensible au vin et autres spiritueux. Avouez que ce serait dommage de terminer votre soirée plus tôt que prévu à cause de la carte des vins, il y a tant à faire sur un bateau après le dîner. Et puis, la table n’est pas forcément l’endroit où l’on s’éternise non plus. Gardez à l’esprit que le personnel a des délais à tenir (rassurez-vous quand même, vous aurez largement le temps de savourer le repas gastronomique de la compagnie).

En mode gaspillage de nourriture ? De moins en moins

Très souvent, la croisière souffre de clichés qui ont la peau dure. Et le fait que de nombreux gaspillages aient lieu à bord des navires fait partie de ceux-là. On ne vous dira pas que ce n’est pas vrai, mais plutôt que ça l’est de moins en moins. En croisière, on peut consommer parfois sans limite (notamment au buffet). Magret de canard, gratin dauphinois, menus très travaillés parfois en collaboration avec de grands chefs… les chefs et cuisiniers font tout pour répondre aux attentes des croisiéristes. Mais il faut savoir que les compagnies de croisière sensibilisent de plus en plus leurs passagers pour qu’ils ne gâchent pas la nourriture. Une grande campagne a d’ores et déjà été annoncée en 2017 par Costa Croisières. Mais libre à vous d’anticiper ces bons réflexes et de les adopter aussi sur les autres compagnies avant d’embarquer !
Crédits photo : ©Ponant

Publié le lundi 26 juin 2017 09:17

À propos de l'auteur

Fred Santos Fred Santos : Journaliste, Fred vous informe sur l'actualité du monde des croisières.
Retrouvez +Fred Santos sur Google+
Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages