10 Idées reçues sur les excursions

Rythmant la vie quotidienne des croisières, les excursions font l'objet de certains questionnements de la part des croisiéristes. Le point pour y voir plus clair.

10 Idées reçues sur les excursions
Partagez cette info avec vos amis :

1 - Sont-elles obligatoires ? Faux

Si le programme des excursions proposé dans les brochures peut parfois rester vague, un formulaire détaillé des visites et tarifs est fourni lors de l’inscription à la croisière. Il ne s’agit que de propositions et en aucun cas d’une obligation. Il est néanmoins impératif de s’y intéresser avant le départ ! Certaines destinations pas entièrement sûres sont déconseillées aux baroudeurs solitaires justifiant ainsi l’inscription aux visites groupées, d’autres ne révèlent leur substance que dans les découvertes inopinées bien loin des cars et du groupe. C’est un choix à mûrir, de la lecture, un clic sur le site du Quai d’Orsay et du bon sens permettront de partir serein et de réaliser d’éventuelles économies !

2 - Sont-elles chères ? Vrai/faux 

S’en remettre à l’organisation de la compagnie présente évidemment un coût mais certains critères sont à prendre en compte avant de renoncer à cette proposition: mobilité, âge, langues parlées, goût du risque. A visites identiques les excursions proposées reviennent en général plus cher que de sortir seul, bus au pied du bateau, guide dans la langue requise, assurances, tickets d’entrée, timing orchestré, tout est pensé en amont pour faciliter la sortie des promeneurs en terre inconnue. Une visite encadrée peut rassurer par son côté bien rodé et pour une première «vue d’ensemble». Idéal quand on part à des milliers de kilomètres de chez soi, en Patagonie par exemple...

 

 

3 - Package ou à la carte? Vrai

Les deux sont possibles, cela dépendra du prix et du standing de la croisière. Les packages «grand public» seront non- modifiables et offriront des visites plutôt basiques, alors que les compagnies plus luxueuses soumettent des découvertes plus surprenantes, voire du sur mesure à la carte! 

Touriste en excursion4 - Faut-il improviser son excursion ? Faux

Les passagers peu séduits par les sorties groupées et visites de grands classiques peuvent organiser leurs escales au gré de leurs envies et de leur rythme. Si l’aventure est une option, minimiser les risques est primordial. Quelques précautions simples éviteront les déconvenues les plus fréquentes: noter l’emplacement et l’heure de départ du bateau, garder en mémoire le nom de l’escale suivante, prévenir l’équipage de vos intentions, garder sur vous (et non dans un sac) portable, copie du passeport et carte du bateau. Et pour optimiser l’aventure sans perte de temps inutile, préparer les visites à l’avance, griffonner sur une carte de la ville le circuit des « incontournable», acheter à l’avance sur internet les entrées d’expo ou de concert et connaître le cours de la monnaie locale et les tarifs officiels de location d’un deux-roues ou d’un taxi. 

5 - Les contrôles de sécurité sont-ils interminables ? Faux

Certains passagers disent ne plus vouloir quitter le bateau échaudés par des temps d’attente décourageants durant les contrôles de sécurité lors d’une escale. Check- out et check-in ont parfois laissé des souvenirs d’énervement ou d’impatience. Depuis, les compagnies ont corrigé cet inconfort et la rapidité des procédures fait désormais partie de leurs arguments de vente.

6 - Le car, un cadeau empoisonné ? Vrai/faux

Ce moyen de transport reste le plus confortable et le plus sûr moyen de transport à terre. Certains d’entre vous en gardent pourtant de drôles de souvenirs : passer le plus clair de son escale à attendre les retardataires au départ, les retardataires au retour, les interminables arrêts pipi et supporter deux heures durant les ronflements assourdissants d’un voisin assoupi (dans certains cas connaître l’âge moyen des participants peut être une information utile avant de s’inscrire aux excursions...). Attention également à l’incontournable climatisation bloquée sur «"froid polaire"» et son double cadeau rhume plus bronchite!

7 - Déjeuner sur le bateau, un impératif ? Faux

Vous avez lu programme de la journée, les visites seront ponctuées d’un retour déjeuner sur le bateau, encore deux heures de perdues! Mais d’un autre côté le repas est compris, dilemme? La solution : demander avec suffisamment d’avance, le panier pic-nic. Sympathiser avec un maître d’hôtel peut se révéler utile car si cette option est courante dans certaines compagnies, d’autres se font un peu prier.

Excursion en solo8 - Est-il possible de la jouer solo en cours d’excursion ? Vrai

On peut facilement le comprendre, les guides aiment rentrer de promenade avec le même nombre de passagers qu’à la descente du bateau, c’est une question d’organisation et de sécurité. Selon la configuration de la visite, il est toujours possible de tenter sa chance en solitaire à la condition d’avoir obtenu la validation du responsable et signé une décharge, mais il ne faut pas que cela devienne une généralité... 

9 - Mieux vaut descendre que de rester à bord. Faux

Certaines escales présentent très peu d’intérêt, arrêt-ravitaillement le long d’un quai de fortune suivi d’un trajet en car interminable promesse d’une visite de ferme «typique» à l’échoppe garnie de trois malheureuses confitures maison et quelques bouteilles de breuvage local... C’est le moment idéal pour se poser en toute quiétude à bord du bateau déserté, les transats momentanément abonnés vous tendent déjà leurs bras. Profiter enfin du Spa ou de la piscine pendant que les familles découvrent avec leur charmante progéniture la réserve de poneys nains et son spectacle folklorique! Prendre enfin le temps de découvrir le bateau dans ses recoins, les boutiques, la salle de muscu sans crainte de la comparaison, déjeuner aux meilleures tables sans subir une petite attente au buffet. Bref, un moment suspendu propice au farniente avec un délicieux goût de privilège…

10 - Rater le départ, le début de la galère ? Vrai

Un dernier taxi qui n’arrive jamais, un bus pris dans le mauvais sens....et voilà ce qui attend les plus imprudents! Lors d’une croisière fluviale le risque de rester à quai n’est ni trop onéreux ni trop compliqué, mais que dire lorsque le navire est reparti pour une traversée en pleine mer? Ce sont toutes les vacances qui peuvent tomber à l’eau! Tout changement de programme d’un bateau à quai engendre des frais tellement considérables qu’il devient irresponsable pour un commandant d’enfreindre son programme. A bon entendeur !

Publié le mercredi 23 mai 2018 10:39

À propos de l'auteur

Fred Santos Fred Santos : Journaliste, Fred vous informe sur l'actualité du monde des croisières.
Retrouvez +Fred Santos sur Google+
Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages