Destination Osaka

Destination Osaka

Troisième plus grande ville du Japon, on ne repart pas indifférent d’une visite à Osaka. Ses contradictions, le vent d’insubordination qui l’anime comparée à des voisines plus disciplinées peut déstabiliser ou charmer. Car des charmes, elle en a de nombreux que nous vous proposons de mettre en lumière dans ce guide. 

Située sur l’île principale de Honshū en bordure de l’Océan Pacifique, Osaka appartient à la région du Kansai et est nichée au fond de la baie du même nom. Fondée au Vème siècle, ancienne capitale du Japon pendant un temps, elle reste mésestimée, bien souvent considérée uniquement comme une ville de passage en raison de sa position stratégique et de son important réseau de transports. Cette cité, à la fois historique et moderne, mérite pourtant qu’on s’y attarde et qu’on profite de ses nombreux attraits. 
Découvrons ici une sélection des incontournables à voir et à faire dans cette ville qui, si on prend le temps de la parcourir, a beaucoup à offrir. 

 

Baie d'Osaka

1. La Baie d’Osaka

Un site exceptionnel

Que l’on entre dans la baie depuis la mer intérieure de Seto ou depuis le Pacifique, découvrir Osaka par les eaux réserve une belle surprise. Bien que la ville se partage la baie avec les ports secondaires de Kobe, de Nishinomiya et de Sakai, elle n’en est pas moins le plus grand port du Japon. Les quartiers de la ville qui longent la baie réservent d’agréables promenades et des attractions touristiques majeures.

L’aquarium Kaiyukan, l’un des plus grands au monde

Une fois passées les portes de son architecture étonnante, vous pénétrerez dans l’un des plus grands aquariums du monde par, l’Aqua Gate, un tunnel de poissons multicolores. Une plongée immédiate au cœur du monde sous-marin au sein duquel sont abritées plus de 500 espèces aquatiques. Parmi elles, le requin baleine, plus grand poisson au monde et emblème du site que l’on peut admirer au milieu des poissons-lunes, des raies, des méduses, des tortues de mer, des crabes-araignées géants et autres crustacés.
A quelques minutes de l'aquarium, offrez-vous le plaisir d'une vue incroyable sur la baie et la ville depuis l'une des cabines transparentes, sol compris, de la plus grande roue du Japon ! Si vous êtes sujet au vertige, passez votre chemin !

Universal Studio Japan, Hollywood au pays du soleil levant

Ouvert en 2001, ce parc d’attraction dédié aux productions hollywoodiennes est le deuxième parc le plus fréquenté du Japon, derrière le Tokyo Disney Resort. Les différents « villages » thématiques offrent de se projeter pour un moment d’évasion et d’amusement dans les mondes fantastiques d’Hollywood (Shrek, Barbie…), de New York (Spider Man), de Jurassic Park, Lagoon, Waterworld ou encore Harry Potter. Une étape familiale qui contrastera avec les visites historiques de la ville, pour le bonheur des petits mais aussi des grands qui ont gardé leur yeux d’enfants. 

 

Chateau d'Osaka

2. Châteaux, temples et sanctuaires enchanteurs

Le château d’Osaka, une forteresse au cœur du quartier d’affaires

Imaginez le mariage étonnant d’un château intact du XVIème siècle, véritable prouesse d’architecture japonaise, cerclé d’une muraille et posé dans un écrin de verdure en plein cœur d’un quartier d’affaires ultra-contemporain. Vous avez là la vision du Château d’Osaka, construit en 1583 par Toyotomi Hideyoshi et installé en plein coeur de cette métropole moderne. Le grand parc qui encercle l’édifice historique est ouvert au public et promet de belles promenades pour se mettre à l’abri du tumulte de la ville et s’imprégner de la quiétude des lieux.
Au printemps, la floraison des cerisiers qui longe la rivière Okawa est un ravissement total, à la hauteur de toutes les visions idéalisées que l’on peut se faire du pays. L’intérieur du château abrite aujourd'hui un musée passionnant pour tous les amateurs d’histoire et de culture nippones.

Le sanctuaire Sumiyoshi-taisha, vestige préservé du shintoïsme 

Autre lieu historique incontournable, ce sanctuaire date du IIIème siècle et est l’un des plus anciens sites spirituel du pays. Riche d’un passé de près de 2 000 ans, son architecture shinto unique est le reflet d’une époque qui n’avait pas encore été imprégnée de bouddhisme. Son pavillon principal, honden, est classé Trésor National mais nombre d’autres trésors se révèlent aux yeux des promeneurs émerveillés qui pénètrent dans son enceinte :

  • le superbe Sorihashi, pont-tambour rouge écarlate qui surplombe le canal d’entrée,
  • l’enceinte sacrée,
  • les 4 bâtiments qui constituent le sanctuaire, chacun dédié à une divinité de la mythologie japonaise,
  • et à l’arrière de l’édifice, un parcours de déambulation enchanteur au milieu d’arbres centenaires, de drapeaux, de lanternes de pierre et de lieux de cultes exceptionnels.

Le temple Shi Tennō-ji, voyage aux origines du bouddhisme

Autre sanctuaire spirituel majeur d’Osaka, le temple Shi Tenno-ji est l’un des plus vieux temples bouddhistes japonais. 4 Portes monumentales marquent l’entrée du temple qui tient son nom des 4 dieux du paradis. Détruit à plusieurs reprises par des incendies successifs, il a été reconstruit à l’identique de sa création du VIème siècle. 

Shinsekai et la tour Tsutenkaku 

3. Quartiers animés et architectures contemporaines

Namba et Dōtonbori, quartiers de vie et de lumières

Ici, dites au-revoir l’espace d’un instant au calme et à la sérénité des jardins, parcs et sanctuaires historiques. Bienvenue dans le Japon moderne et sa folle ébullition.
Namba, dans le sud d’Osaka est considéré comme l’un des quartiers les plus animés avec sa rue commerçante principale, Dōtonbori, véritable centre névralgique de la ville au nombreux magasins et restaurants très fréquentés. Profitez d’une sortie nocturne ou en soirée pour assister au spectacle des enseignes lumineuses, toutes plus colorées et clignotantes les unes que les autres. Un son et lumière permanent qui vous permettra de sentir battre le pouls de la vie osakienne. 

Shinsekai et la tour Tsutenkaku, le nouveau monde

Créé au début du XXème, en plein essor industriel, ce Nouveau Monde dans sa traduction littérale est une inspiration des villes occidentales les plus inspirantes de l’époque, comme Paris ou New York. La tour Tsutenkaku, Tour qui mène au ciel, est devenue l’emblème de la ville. Détruite puis reconstruite, elle était à l’origine une combinaison de l’Arc de Triomphe et de la Tour Eiffel parisiens. Dans ce quartier étonnant, hors du temps, on est loin de la propreté chirurgicale et de l’architecture rectiligne des quartiers d’affaires. On y découvre plutôt un monde désordonné, remuant, légèrement foutraque mais très authentique. Le quartier détient par ailleurs quelques unes des meilleures adresses gourmandes de la ville !

L’Umeda Sky Building, prouesse de l’architecture moderne

Et si vous preniez un peu de hauteur pour admirer la ville depuis la plateforme d’observation d’un gratte-ciel de 173 mètres de haut ? C’est ce que propose l’Umeda Sky Building, dessiné par l’architecte Hiroshi Hara, dont les 2 tours de 40 étages sont reliées entre elles par un pont atrium accessible au public. Sur le toit un observatoire offre une vue unique à 360°C sur la ville, sans doute la plus belle, surtout de nuit lorsque la ville s’illumine.

L’Abeno Arukas, le plus haut gratte-ciel du Japon

Encore plus haute que sa consœur, la tour Abeno Harukas est la plus haute du pays, avec 60 étages et 300 mètres de haut. A l’intérieur, 14 niveaux consacrés au shopping, des restaurants, des bureaux, des galeries d’art, un hôtel…. Au sommet, la plateforme Harukas 300 dévoile une vue à 360° sur la ville.
Arukas (éclairer) est implantée au cœur du quartier populaire d’Abeno. Elle agit comme un véritable phare dans le paysage urbain avec pour vocation d’attirer à elle les visiteurs qui lui préfèrent bien souvent l’animation des quartiers de Namba. 

Tokoyaki et cuisine locale à Osaka

4. Les immanquables de la culture locale

Déguster les spécialités culinaires d’Osaka

Tout voyage au Japon commence également dans l’assiette ! A Osaka, comme dans beaucoup d’autres villes du pays, vous ne manquerez pas d’occasion de goûter à la richesse et à la gourmandise de la cuisine locale. Alors ne passez pas à côté d’une chance de vous régaler avec des spécialités comme les Okinomiyaki, (omelettes locales),  les tokoyaki, (boulettes de pâte au poulpe), les yakiniky (viandes grillées) ou les Kitsune Udon (soupe de nouilles udon).

Et si le cœur et le palais vous en dit, rendez-vous au musée Momofuku Ando Instant Ramen pour découvrir tous les secrets des noodles, ces nouilles japonaises que l’on retrouve à toutes les sauces et dans toutes les soupes.

Autre lieu de rendez-vous incontournable des épicuriens, les marchés. La ville en compte plusieurs mais l’un des plus connus (et des plus fréquentés) est le marché de Kuromon.

Assister à un combat de Sumo

Il n’est pas évident d’assister à un combat de Sumo, spectacle rare et sacralisé. Seulement 6 hon-basho par an, tournois officiels répartis dans 4 villes de l’archipel (Tokyo, Osaka, Nagoya, Fukuoka). Ils ont lieu les mois impairs seulement et court sur 15 jours, les derniers étant consacrés aux combats les plus prestigieux.
A Osaka, c’est au cours sur 2 dimanches du mois de Mars que vous pourrez assistez à l’un de ces événements exceptionnels en vous rendant au Furitsu Taiikukaikan.

Publié le vendredi 29 mars 2019 à 12:40

À propos de l'auteur

juliette Juliette Mage : Journaliste voyage