Destination Kobe

Destination Kobe

Située sur l’île de Honshū, dans le creux de la même baie que sa voisine Osaka, Kobe cumule de nombreux attraits naturels, architecturaux et culturels. Parcourez ce guide pour découvrir les activités incontournables de cette ville aux charmes multiples.

C’est peut-être dans l'étymologie de son nom qu’il faut chercher l’origine de la création de Kobe. Durant le IIIème siècle, les terres de cette Porte des esprits ont d’abord accueilli un sanctuaire spirituel qui figure comme l’un des plus anciens édifices shinto du pays. Toujours visible aujourd’hui au cœur de la ville, le Ikuta-jinja aurait favorisé le rassemblement, le développement et l’essor d’une communauté sans doute à l’origine de la création de la ville. Evocation en est faite dans l’un des ouvrages les plus anciens du Japon, le Nihon Shoki, achevé en 720 et écrit par le prince Toneri en compagnie d’illustres historiens de l’époque.
Loin d’être le seul trésor de la ville, découvrons les autres merveilles que vous aurez la chance d'admirer dans la cité nippone.

Tour de Kobe

1. Le port de Kobe

Sans doute plus impressionnant et fascinant à découvrir de nuit que de jour, la zone portuaire de Kobe accueille ses visiteurs avec un festival de lumières et de couleurs. Le port s’organise autour de deux zones d’activités commerciales et culturelles : le parc Meriken et la zone d’Harborland. On s’y promène agréablement au milieu des complexes commerciaux, on y découvre un musée maritime, une grande roue, des tours et gratte-ciel modernes à l’architecture imposante, dont la fameuse Tour de Kobe dans son écrin de métal rouge. Haute de 108 mètres, cet édifice futuriste à la structure hyperboloïde est devenue l’emblème de la ville. En gagnant son sommet, vous pourrez admirer une vue à 360° sur le port et la ville.
A l’extrémité du Parc Meriken, la ville conserve et expose les stigmates laissés par le terrible et funeste tremblement de terre de 1995.


Le Mont Rokko à Kobe

2. Le Mont Rokko

Pour s’élever encore et admirer la ville et sa baie depuis les hauteurs des montagnes Rokko, vous pourrez vous laisser transporter en téléphérique jusqu’à son point culminant, le Mont Rokko. Au sommet, à 931 mètres d’altitude, l’immense terrasse Tenran vous attend pour assister au spectacle synchronisé du coucher de soleil et de l’illumination de la ville et de son port. Un moment magique mais qui n’est pas le seul attrait de ce site naturel, au sein duquel vous pourrez par ailleurs profiter d’un jardin botanique (découvrez-le un peu plus bas dans ce guide), d’un musée, de chemins de randonnée ou encore d’une station de ski.


 Les demeures de Kitano

3. Les demeures de Kitano

A la fin du XIXème siècle, c’est justement au pied des monts Rokko que les diplomates européens et américains attirés par la séduisante Kobe avaient choisi d’élire domicile. Ils y ont fait construire d’élégantes et luxueuses demeures au milieu desquelles on apprécie aujourd’hui de déambuler nonchalamment et même d’entrer pour une visite. Délimité par les rue Kitano, l’avenue Yamamoto et Oranda-zaka, le quartier de Kitano Ijinkai regroupe ainsi une vingtaines de maisons-musées dont certaines sont classées Bien Culturels Importants du Japon. Construites à l’image et aux goûts de leurs propriétaires, elles ont toutes leur singularités, leur style propre et leurs spécificités. 

 

4. Le quartier chinois de Nankinmachi

Avant les riches occidentaux de Kitano, ce sont les commerçants Chinois qui vinrent s’installer à Kobe attiré par l’ouverture de la ville au négoce étranger. Au fil des années et des flux de migration, ils re-créèrent une importante communauté qui figure aujourd’hui comme l’une des plus importante de l’archipel.
Aussi appelé le Chinatown de Kobe, Nankinmachi couvre 2 rues principales dans le centre-ville et représente l’une des étapes incontournables de toute visite. Une fois passés les 3 portiques d’entrées principaux, vous pénètrerez dans un monde de couleurs et de saveurs composé d’échoppes, de restaurants, de magasins, d’enseignes, de bouddhas de pierre rieurs, de fanions et de lanternes vermillon. Ne manquez pas l'occasion de tester les nombreuses spécialités culinaires !

Cerisiers en fleurs a Kobe

5. Les parcs et jardins

Pour s’évader quelques instants et quitter le tumulte de la ville, vous aurez le choix entre plusieurs parcs et jardins à proximité immédiate de la ville, dont : 

  • le Nunobiki, le plus grand parc floral du Japon avec environ 75 000 plantes et fleurs, plusieurs serres et 14 jardins botaniques et qui est situé au sommet des montagnes Rokko


  • Ontaki, Medaki, Meotodaki et Tsutsumigadaki, ce sont les noms des 4 cascades qui comptent parmi les plus belles du pays.

  • et enfin le parc Egeyema, situé sur le mont Ege, dans un quartier paisible et résidentiel. Connu pour ses nombreux sakura, ces cerisiers emblématiques du pays et qui fleurissent abondamment tous les printemps, ce site est la promesse d’une balade poétique et délicieuse.

Cascade de Nunobiki

 

6. Déguster le bœuf de Kobe

Enfin, pour tous les amateurs de viande, vous ne pourrez pas quitter la ville sans tester le fameux bœuf de Kobe, internationalement connu et envié. Cette spécialité est un vestige de la gastronomie issue de la Cour impériale durant l'époque d'Edo (1603-1868). Le bœuf, soumis à une tradition et des rites d'élevage très stricts était alors réservé à l'empereur, au shogun et aux seigneurs féodaux. La tendreté et la saveur particulièrement subtile de cette viande en a fait l'une des meilleures au monde

 

Publié le samedi 30 mars 2019 à 01:49

À propos de l'auteur

juliette Juliette Mage : Journaliste voyage