Croisière Napoléon en Mer Baltique

cette croisière est terminee
nouveau départ en 2018

Croisières d'exception vous invite
à découvrir le voyage ci-contre pour un départ le vendredi 8 juin 2018

Du dimanche 21 mai 2017 au dimanche 4 juin 2017
Durée 15 jours / 14 nuits
Au départ de Paris France - Baltique
Southampton

Jour 1 Paris / Southampton (Angleterre)

Vous serez pris en charge à Paris par l’équipe de “Croisières d’exception” puis vous partirez à destination de Southampton. Le bateau appareillera à 16h30. Votre accompagnateur vous initiera à la vie à bord et vous présentera le programme passionnant de la croisière Napoléon.

Bruges

Jour 2 Bruges (Belgique) - 7h / 15h

Véritable cité d’art et d’histoire, Bruges saura certainement vous charmer avec ses monuments chargés d’Histoire : son Beffroi, sa Cathédrale, sa Basilique mais aussi la place du Markt, le quai du rosaire, et le « Lac d’Amour », entouré d’un parc romantique et paisible. De nombreux visiteurs apprécient aussi de déambuler en calèche le long des canaux et à travers le centre historique, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville regorge également de musées sur son patrimoine gastronomique et culturel.

En mer

J. 3 et 4 Plaisirs en mer

Ces deux journées de navigation seront l’occasion d’admirer les superbes paysages du nord et ses inégalables jeux de lumière. Vous pourrez également profiter de votre navire et assister aux conférences proposées dans le cadre de la croisière Napoléon. Marie-Hélène Baylac vous parlera la relation privilégiée qu’entretenait Napoléon avec sa belle-fille Hortense. Quant à Jean Tulard, il évoquera Désirée Clary, qui fut fiancée à Napoléon avant de devenir Reine de Suède et de Norvège. Lors de la 2ème journée en mer, Jacques Garnier tiendra une conférence sur l’art militaire de Napoléon, son goût pour la démesure et l’innovation. Vous pourrez également assister à une conférence sur Napoléon et l’importance politique de la table !

Stockholm

Jour 5 Stockholm (Suède) - 10h / 18h

Parfois surnomée «la Venise du Nord» ou «la reine du lac Malar», Stockholm possède le seul vaisseau du XVIIe siècle au monde, conservé en parfait état. Sur les rives du lac de Maelaren, le château de Drottningholm, résidence de la famille royale suédoise, permet de profiter d’un magnifique panorama sur les nombreux joyaux de cette ville. Auréolée du prestige que lui confère l’attribution annuelle des prix Nobel, Stockholm a aussi été la ville du maréchal Bernadotte. En début de soirée, Jean Tulard vous parlera de l’ascension fulgurante de celui qui passa du rang de soldat du roi à celui de roi de Suède et de Norvège.

Tallinn

Jour 6 Tallinn (Estonie) - 11h / 19h

La haute ville est édifiée sur un plateau calcaire de Tompea tandis que la basse ville s’étire vers le port. Avec ses nombreux édifices datant du Moyen-âge et ses tourelles de comtes de fée, Tallinn entretient à merveille son esprit médiéval qui lui donne un cachet tout particulier. Vous pourrez y observer de prestigieux monuments parmi lesquels la cathédrale russe Alexandre Nevsky, l’ancienne tour d’artillerie et l’élégant hôtel de ville. De retour sur le navire, David Chanteranne tiendra une conférence sur la politique européenne de Napoléon, et l’échec de son rêve européen.

Saint-Pétersbourg (Russie)

J. 7 à 9 Saint-Pétersbourg (Russie)

Construite sur les ordres du Tsar Pierre 1er en 1703, Saint-Pétersbourg possède un patrimoine culturel, artistique et historique d’une immense richesse. Sur les bords de la Neva qui offre des perspectives grandioses, le célèbre musée de l’Ermitage expose 60 000 oeuvres. Sous les reflets miroitants des canaux, cette ville musée à ciel ouvert faite de marbre, d’or et de malachite, est la gardienne de trésors inestimables. Le parc, les terrasses et fontaines de Petrodvorets, le luxueux palais Sainte-Catherine tout de bleu et d’or, le théâtre à l’italienne du palais Youssoupov, ne sont qu’un infime exemple des perles architecturales que vous pourrez admirer lors de ces trois journées d’escale. Marie-Pierre Rey effectuera également des conférences passionnantes sur l’histoire de cette cité et sur la vie du Tsar Alexandre 1er, grand adversaire de l’Empereur.

Plaisirs en mer

Jour 10 Plaisirs en mer

Au cours de cette journée de navigation, Marie-Pierre Rey vous parlera des relations franco-russes du XIème au XXIème siècle : les grandes tendances, les tournants et les moments clefs. Quant à David Chanteranne, il s’attardera sur la rencontre entre Napoléon et le Tsar à Tilsit, qui scella une nouvelle entente entre Français et Russes, conclue par un traité quelques jours plus tard.

Warnemunde

Jour 11 Warnemunde (Allemagne) - 7h / 21h30

Charmante petite ville aux portes de Berlin, Warnemünde est habitée depuis l’époque médiévale. Cet ancien village de pêcheurs a été racheté en 1723 par la ville de Rostock au prince de Mecklembourg. L’ancien port, où sont amarrés yachts, petits voiliers et navires anciens, est bordé de vieilles maisons colorées et de somptueuses villas. Cette escale permet aussi la découverte des villes hanséatiques de Rostock (église Sainte Marie, quai Stadthafen, musée de la marine …) et de Lübeck (Notre-Dame de Lübeck, musée des marionnettes, musée Sainte-Anne…).

Copenhague

Jour 12 Copenhague (Danemark) - 11h / 22h

La ville de Copenhague est située sur la côte orientale de l’île de Sjælland, face au détroit d’Oresund, qui relie la mer du Nord à la mer Baltique. Elle fut bombardée par les anglais en 1807, ceux-ci désirant prendre le contrôle de la flotte danoise avant que Napoléon ne s’en empare. C’est une ville haute en couleurs où les canaux se teintent doucement du reflet des façades, mais aussi une ville verte agrémentée de nombreux parcs. Les quartiers chics aux larges avenues côtoient les ruelles pittoresques. La Petite Sirène d’Andersen, le quartier de Nyhaven aux charmantes maisons colorées, la relève de la Garde du palais d’Amalienborg et les châteaux du Seeland du Nord sont les temps forts de cette escale.

En mer

J. 13 et 14 Plaisirs en mer

Ces journées de navigation seront l’occasion d’échanger une dernière fois entre passionnés. Vous pourrez notamment assister à une conférence sur Joachim Murat, beau-frère de Napoléon et cavalier émérite qui fut le sujet préféré de nombreux artistes.

Southampton

Jour 15 Southampton (Angleterre) / Paris

Vous arriverez à Southampton en début de Matinée puis vous partirez en direction de Paris. La ville conserve des vestiges de la période médiévale, notamment un mur d’enceinte et la porte Bargate. Elle abrite d’intéressants monuments historiques tels que la Tour Catchold, la maison Tudor et l’église St-Michel, mais aussi un musée archéologique et un musée maritime.

Un voyage au coeur de l'épopée napoléonienne

 

*L’originalité de cette croisière Napoléon est de nous conduire sur les lieux où s’est joué le destin de l’Empereur. D’abord l’Angleterre, l’adversaire irréductible, l’ennemi auquel Napoléon se rendit en 1815 après le désastre de Waterloo. Puis la Russie où disparut l’armée de cinq cent mille hommes lancée contre elle par Napoléon. Pourquoi être allé à Moscou plutôt qu’à Saint-Pétersbourg, capitale du Tsar ? La Suède enfin : la défection de Bernadotte, maréchal français élu au trône de Stockholm avec l’accord de Napoléon, fut fatale à l’Empire en 1813 lorsque Bernadotte s’allia aux ennemis de la France… Et n’oublions pas que c’est en mer Baltique et en mer du Nord que se joua le sort du Blocus continental, l’arme économique imaginée par Napoléon qui entendait fermer tous les ports du continent européen aux marchandises anglaises et priver l’Angleterre de blé et de chanvre.

Seront évoquées de nombreuses figures de l’épopée, de la petite fiancée de Bonaparte, Désirée Clary, qui devint reine de Suède, au Tsar Alexandre Ier, tourmenté et mystique. Tous ces sujets seront traités par des spécialistes venus de l’Université, de la Fondation Napoléon ou des grands médias consacrés à l’histoire de l’Empire.

Les plus grands spécialistes de Napoléon

 

*Marie-Hélène Baylac

Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure et agrégée d’histoire, Marie-Hélène Baylac a écrit plusieurs ouvrages sur la Révolution et de l’Empire, notamment une biographie d’Hortense de Beauharnais, parue chez Perrin. Elle s’intéresse aussi à une approche transversale de l’histoire dont témoignent son Dictionnaire gourmand et Un repas gourmand à la française,  parus chez Omnibus.

  • Hortense-Napoléon : une relation privilégiée

Quand Joséphine épouse Bonaparte, Hortense commence par s’insurger. Une relation privilégiée va pourtant s’établir entre elle et son beau-père. Jouant un rôle important à la Cour, elle n’hésite pas à compromettre son avenir, et sera la dernière aux côtés de l’Empereur déchu avant qu’il ne parte pour La Rochelle.

  •  Napoléon, un amateur de vin ?

On sait que Napoléon n’était pas un fin gastronome, même s’il était conscient de l’importance politique de la table. Et pourtant ! Comment en est-il venu à n’apprécier que ce vin au point d’en faire transporter dans toutes ses campagnes, de l’Egypte à la Russie, et même encore dans son premier exil, à l’île d’Elbe ?

  

*David Chanteranne

 Journaliste et historien diplômé de la Sorbonne, David Chanteranne est rédacteur en chef du magazine Napoléon 1er et de la Revue du Souvenir Napoléonien, et administrateur de l’Institut Napoléon. En 2015, il a été conseiller pour certaines reconstitutions historiques et a participé à des émissions comme Secrets d’histoire. Il a publié des ouvrages spécialisés comme Le Sacre de Napoléon ou L’insulaire : les neuf vies de Napoléon

  • Rencontre entre Napoléon et le Tsar

Après les batailles d’Eylau et de Friedland, les deux empereurs décident de trouver un terrain d’entente et de signer la paix. La ville de Tilsit, située à la frontière des deux territoires, est choisie pour servir de cadre à une entrevue symbolique. La rencontre scelle la nouvelle entente entre Français et Russes, conclue par un traité quelques jours plus tard.

  •  Napoléon et l’Europe

Héritée dans un premier temps de la Révolution, la politique européenne de Napoléon a permis de diffuser largement le Code civil. Mais pour placer ses frères et sœurs sur les trônes, l’Empereur a progressivement délaissé le modèle républicain. Après 1812, malgré un Empire de 130 départements, les défaites militaires ont empêché son rêve européen de se réaliser pleinement.

  •  Murat par la peinture

Personnage flamboyant et cavalier émérite, Joachim Murat - devenu grand-duc de Berg et Clèves, puis roi de Naples - a donc tout naturellement été le sujet préféré de nombreux artistes. Très souvent, ces tableaux ont rappelé la complète opposition de style avec son beau-frère Napoléon.

 

* Jacques Garnier

Historien et administrateur de l’Institut Napoléon, Jacques Garnier est aussi conseiller scientifique du Musée de l’Armée et membre de la Commission Française d’Histoire Militaire. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, notamment Austerlitz (Grand Prix de la Fondation Napoléon), Les Bulletins de la Grande Armée (Prix Mauguin de l’Institut), Les secrets de Waterloo, ou encore L’art militaire de Napoléon.

  • Waterloo

Tout est irrationalité dans la bataille de Waterloo. Irrationalité des comportements, irrationalité des témoignages, irrationalité des relations. Qui sont les véritables responsables de la défaite ? Grouchy, Ney, Jérôme … ou Napoléon lui-même ?

  •  L’art militaire de Napoléon

 Dès son apparition sur les champs de bataille, Napoléon a su innover. Il a fait progresser l’art militaire, se servant de la totalité des moyens techniques et humains que lui avaient légués les Lumières et la Révolution. Finalement, c’est sa propre démesure qui le conduira à la défaite finale.

 

*Patrice Gueniffey

Patrice Gueniffey est historien et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Depuis quelques années, il consacre ses recherches à l’histoire napoléonienne. Il a récemment publié le premier volume d’une biographie de l’empereur : Bonaparte (1769-1802). En février 2017, il publiera Napoléon et Charles de Gaulle, la France et ses héros.

  • Napoléon et l'Allemagne

L’émergence de la Prusse, au XVIIIe siècle, fit de l’Allemagne un enjeu et une menace. On a beaucoup reproché à Napoléon d’avoir préparé l’unification allemande en simplifiant les frontières du Saint-Empire. Ce n’est pas très juste, car Napoléon s’est surtout efforcé de neutraliser l’Allemagne et d’éloigner les unes des autres les trois puissances qui s’en disputaient le contrôle, l’Autriche, la Prusse et la France.

  • Napoléon et la mer 

Napoléon est né dans une île et mort dans une autre. Sa femme, Joséphine, venait des îles à sucre, et c’est dans une autre île à sucre (Saint-Domingue) que ses armées subirent leur premier échec. Une autre île — l’Angleterre qu’il ne put envahir — lui fut fatale et c’est à l’île d’Elbe qu’il vécut son premier exil. La mer a joué un rôle aussi prégnant que funeste dans son histoire. Si l’on peut dire, il n’avait pas le pied marin. Ses marins non plus, à quelques exceptions près. C’est le paradoxe de l’épopée : son destin ne se joua pas sur terre, là où l’Aigle volait de victoire en victoire, mais sur les océans. Austerlitz ne fut-il pas précédé de quelques semaines par Trafalgar ? La mer fut la némésis de Napoléon.

  • Napoléon et Louis

 Louis Bonaparte est le mal-aimé de la famille. Les historiens n’ont pas été les seuls à le juger sévèrement. Les Mémoires du temps ne sont guère plus indulgents. Mauvais mari, mauvais soldat, médiocre souverain, il occupe, dans la fratrie Bonaparte, le dernier rang. L’évoquer, c’est aborder l’histoire des relations souvent difficiles entre Napoléon et ses frères et sœurs qu’il jeta, dira-t-il, dans une carrière qui les dépassait. Devenu roi de Hollande, Louis ne montra-t-il pas bientôt ses limites, rêvant de s’émanciper de la tutelle de son frère pour rester maître d’un royaume que ruinait le désordre de sa gestion financière ?

 

*Marie-Pierre Rey

Ancienne élève de l’ENS, agrégée d’histoire, professeur d’histoire russe et soviétique à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, Marie-Pierre Rey s’est imposée comme auteur de référence sur le sujet à travers la publication d’ouvrages de grande qualité dont une biographie d’Alexandre Ier, traduite en russe et en anglais et primée par l‘Académie des Sciences Morales et Politiques, une histoire renouvelée de la campagne de Russie avec L’Effroyable Tragédie (2012), distinguée par la Fondation Napoléon et traduite en russe et en tchèque. Ses deux derniers ouvrages s’intitulent 1814, un tsar à Paris (2014) et La Russie face à l’Europe d’Ivan le Terrible à Vladimir Poutine (2016). MP Rey est chevalier de la Légion d’honneur.

  • Alexandre Ier

La conférence traitera de l’enfance et de la jeunesse du tsar, de sa formation et de ses idées politiques avant d’en venir à  son duel avec Napoléon qui le vit subir l’invasion de la Grande Armée napoléonienne en 1812 avant de défiler triomphalement à Paris le 31 mars 1814 à la tête des troupes alliées.

  • L’histoire de Saint-Pétersbourg

La conférence retracera l’histoire de la ville, en s’arrêtant sur ses origines, son développement politique, économique et culturel dans la Russie des tsars puis son évolution dans la période soviétique. On intègrera dans la réflexion le destin de quelques personnages clefs liés  à la ville.

  •  Les relations franco-russes du XIème au XXIème siècle

 Les grandes tendances, les tournants et les moments clefs, les grandes figures emblématiques. Une gageure qu’on espère passionnante !

 

*Jean Tulard

 Jean Tulard est un universitaire et historien français, spécialiste de Napoléon Bonaparte et de l'époque napoléonienne. Il est officier de la Légion d'honneur, officier de l'Ordre national du Mérite, commandeur des Arts et des Lettres et chevalier des Palmes académiques. Il a également reçu plusieurs prix en récompenses de ses études réalisées, dont le Prix Gobert de l'Académie française en 1971, le Grand Prix national de l'histoire en 1977 et le Prix du Mémorial en 1981 pour l'ensemble de son oeuvre.

  • Le Maréchal Bernadotte

Le maréchal Bernadotte, qui fut de la plupart des campagnes de Napoléon et épousa Désirée Clary, l’ancienne fiancée de Bonaparte, est élu en 1810 prince héritier de Suède. Comment et pourquoi une telle ascension ?

  • Désirée Clary, une vie romanesque

Elle se fiance à Napoléon en avril 1795, avant que ce dernier ne rompt son engagement quelques mois plus tard pour épouser Joséphine de Bauharnais. Les prétendants se bousculèrent alors à sa porte jusqu'à sa rencontre avec le maréchal Bernadotte, grand adversaire de Bonaparte, avec qui elle se marie en 1798...

 

 

Retrouvez ici le programme d’excursions de la croisière Napoléon.

Celebrity Eclipse

Celebrity Eclipse

Le Celebrity Eclipse est un navire de grande qualité reposant sur un service, un design et un confort exceptionnels.

Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages