Croisière Historia | La passion de l'histoire (2014)

cette croisière est terminee

Découvrez notre prochain départ

Du vendredi 18 avril 2014 au mardi 29 avril 2014
Durée 12 jours / 11 nuits
Partenaires Historia
Rome / Civitavecchia

Jour 1 Rome - Civitavecchia - 8h > 18h

Rome, seconde ville berceau de la civilisation occidentale, a une histoire qui affiche plus de 2500 ans. Le centre historique, dominé par sept collines, vous fait passer constamment de la Rome antique à la Renaissance puis à l’époque baroque. La capitale de l’Italie, classée par l’UnESCO comme site du patrimoine mondial, abrite également un état souverain : la Cité du Vatican, dont le chef est actuellement le pape François.

Messine

Jour 2 Messine - 14h > 20h

Enserrée entre mer et montagne, gardienne du mythique détroit qui la sépare de la péninsule italienne, Messine est une ville chargée d’histoire. Fondée par les grecs au VIIIe siècle, maintes fois détruite par les éruptions volcaniques de son bruyant voisin l’Etna, elle voisine avec l’une des perles de la Sicile, Taormine, qui offre une des plus belles vues de la Méditerranée.

Athènes

Jour 3 Athènes la Pirée - 8h > 14h30

Le Pirée vécut son âge d’or à la période classique lorsqu’il devint le port d’Athènes. La puissance navale de la cité antique fut une des clés de
l’essor athénien. La ville antique construite aux pieds de l’Acropole fut le berceau de la civilisation occidentale et de la démocratie. Le port fait aujourd’hui partie de la ville qui s’étend dorénavant sur toute la plaine d’Attique. La ville
nouvelle, de style néo-classique, date du XIX siècle et vit au rythme des deux places majeures : Omonia (la Concorde en grec moderne) et Syndagma (la Constitution).

Izmir

Jour 4 Izmir - 8h > 14h30

Izmir est l’antique Smyrne, un des lieux de naissance présumés d’Homère. Logée au fond d’un golfe, Izmir est une ville agréable et vaste, où il fait bon flâner. À visiter : l’Agora et l’église Saint-Polycarpe. Sans oublier le musée archéologique, impressionnant.

Consultez notre fiche escale sur Izmir

Crète

Jour 5 Crête - Héraklion - 8h > 14h

L’île qui a donné naissance à la légende du Minotaure est devenue un haut lieu de la vie méditerranéenne. Héraklion, ville active et moderne, permet d’accéder aux sites majeurs qui font revivre la puissance crétoise.

Consultez notre fiche escale sur Crète

La Valette (Malte)

Jour 6 Malte La Valette - 9h > 18h

L’entrée dans le port de La Valette sera un des temps forts de votre navigation. Les fortifications comptent parmi les plus belles de la Méditerranée. Les bâtiments construits pour les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem constellent la vieille ville et vous serez sous le charme de cette île de Malte, dorée par le soleil, agrémentée de palmiers et de pierres blondes.

Franck Ferrand sera le maitre de cérémonie de cette croisière qui vous réservera de nombreuses surprises. Franck Ferrand a choisi pour cette croisière deux conférenciers de premier plan: Joelle Chevé (historien) et Serge Legat (historien d’art) qui vous proposeront des ocnférences passionnantes en lien avec notre itinéraire

Joëlle Chevé

Aspasie et Phryné : le verbe et la chair à Athènes (Ve-IVe siècles avant Jésus-Christ)

Dans la Grèce antique, la répartition sexuelle des espaces est strictement définie. Aux épouses et aux filles celui, privé, du gynécée où elles sont en charge de la reproduction et de l’économie domestique ; aux époux et aux fils celui, publique, de la Cité dans lequel s’exerce le pouvoir. Quelques femmes cependant y sont admises, les hétaïres, courtisanes de haut vol, d’origine étrangère le plus souvent, qui, par leur beauté mais aussi leur éducation, leur intelligence et leur culture, deviennent les compagnes d’hommes riches et influents qu’elles reçoivent chez elles et accompagnent librement dans les espaces publics, les banquets et autres festivités dont les épouses athéniennes sont exclues. Mais où s’arrête leur liberté de parole et d’action?

Entre stupre et pourpre : Théodora impératrice d’Orient et d’Occident (vers 500-548)

À douze ans, elle n’était qu’une petite danseuse nue s’exhibant, entre deux courses de chars ou deux numéros de fauves, dans l’Hippodrome de Byzance. Débauchée ou femme battue au théâtre, elle devient aussi l’une des prostituées les plus célèbres des bas-fonds de la ville par ses obscénités et son absence totale de pudeur. À vingt-trois ans, au côté de l’empereur Justinien, elle est couronnée impératrice d’Orient et d’Occident dans la basilique Sainte-Sophie. Une extraordinaire ascension et une réussite éclatante qui en font l’une des souveraines les plus puissantes et les plus secrètes de l’histoire de la chrétienté. Pendant vingt-cinq ans, elle partage le pouvoir avec Justinien et sauve son trône dans un déluge de feu et de sang lors de la révolte de Nike en 532. Révérée comme une icône, elle n’oublie pas cependant ses débuts et mettra au programme du Code Justinien l’amélioration de la condition des femmes et notamment de celle des prostituées…

Trois femmes et vingt-deux papes : la pornocratie à Rome aux IXe et Xe siècles.

Au début du Moyen Âge, le respect des vertus enseignées par la morale chrétienne n’est qu’un vain mot dès lors que l’on regarde du côté de ceux qui en sont les garants : les pontifes romains. Rome est alors menée par une oligarchie de familles patriciennes qui rivalisent entre elles pour disposer du siège pontifical. Théodora, issue d’une famille sénatoriale et nièce du pape Formose, et ses deux filles, Marozia et Théodora II, sont au cœur des luttes pour monopoliser pouvoirs temporel et spirituel. De 878 à 956, ces trois femmes et leurs descendants président à l’élection ou à l’élimination – souvent sanglante – de vingt-deux papes successifs. Le palais du Latran est dénoncé comme un lupanar dans toute l’Europe chrétienne et de cette collusion scandaleuse entre prostitution, dévotion et curie romaine naît le terme de « courtisane » promis à un très bel avenir !

Serge Legat

Caravage, l’ange du désordre

Michelangelo Merisi est né le 29 septembre 1571 à Milan. Il est le fils d’un « maître en maisons » (un architecte ou peut être un contremaître) au service des marquis de Caravaggio, petit bourg qui allait offrir à l’artiste un nom pour la postérité.
Formé à Milan chez Simone Peterzano, peintre bergamasque d’honorable réputation, Caravage part, vers 1591-1592, pour Rome où triomphent l’esprit et les bouleversements de la Contre-Réforme, à la suite du Concile de Trente. Caravage a suscité en son temps admiration, fascination, rejet et détestation. Sa peinture a profondément modifié les règles de l’art et influencé la plupart des grands maîtres du siècle à venir, de Georges de La Tour à Velázquez, de Rubens à Rembrandt. Le XX° siècle a pleinement reconnu le génie de Caravage, indépendamment de sa réputation sulfureuse. Dans chacun de ses tableaux, une tragédie muette se joue devant nous, dans toute son humilité et sa grandeur.

Le Bernin : les fastes du baroque à Rome

Né à Naples, le 7 décembre 1598, Gian Lorenzo Bernini fut le maître incontesté de la Rome baroque. Tout à la fois sculpteur, architecte, urbaniste, peintre et écrivain, il travailla sous huit pontificats successifs et couvrit la Ville Eternelle de chefs d’œuvre qui fascinent et étonnent encore le visiteur contemporain. Le succès vient très tôt couronner sa jeune carrière. Cette précoce reconnaissance lui vaudra bien des jalousies et des envies. La famille Borghèse est l’une des grandes familles de Rome qui soutient le jeune artiste et le pontificat du pape Paul V consacre le triomphe du jeune homme. Par la suite, la carrière de Bernin se confond avec l’épanouissement du Baroque à Rome. Tous les papes, hormis Innocent X, veulent s’attacher le talent de cet homme hors du commun. Le pontificat d’ Urbain VIII marque l’apothéose de la reconnaissance du génie de Bernin ; le pape dira de lui : « C’est un homme rare, un artiste sublime, destiné, de par la divine volonté et pour la gloire de Rome, à illuminer son siècle. ». En 1665, à la demande de Colbert, il se rend à Paris pour réaliser la façade d’honneur du palais du Louvre ( face à l’église Saint-Germain l’Auxerrois ). De retour en Italie, il reprend ses innombrables chantiers mais Rome, mal gouvernée, est maintenant une ville sur le déclin. Bernin meurt le 28 novembre 1680, ayant connu une fin de vie profondément mystique. Admiré, jalousé, adulé, critiqué, copié, pastiché, Gian Lorenzo Bernini s’affirme, s’impose et demeure le maître et l’acmé du Baroque.

A leurs cotés, le directeur de la rédaction de Historia, Pierre Baron vous dévoilera les coulisses d’Historia et participera à une table-ronde avec Franck Ferrand dont le titre sera « Le passé éclaire-t-il le présent ? »

Quant à Franck Ferrand, outre son role de maitre de cérémonie, il proposera deux conférences passionnantes:

**Istanbul au fil de l’Histoire : Byzance, Constantinople, l’Empire Ottoman*

**Les merveilles de l’archéologie en Méditerranée : Schliemann et la guerre de Troie, Evans et Cnossos, etc.*

Visionner le PDF des excursions

Découvrez la liste des excursions proposées sur cette croisière

Costa Neoromantica

Costa Neoromantica

Prestige et élégance sont au programme de ce navire récemment rénové.

Les croisières similaires

Les énigmes de l'Histoire

Embarquez pour une croisière au cœur des enigmes de l'Histoire en compagnie de Franck Ferrand, Serge Legat et Clémentine Portier-Kaltenbach du 23 au 30 septembre 2016.

Septembre 2016
8 jours / 7 nuits
La Passion de l'Histoire édition 2015

Croisière La Passion de l'Histoire avec Franck Ferrand, Pierre Baron, Jean Tulard et Serge Legat en Baltique (Saint Petersbourg, Helsinki, Stockholm...)

Mai 2015
12 jours / 11 nuits

Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages