Spitzberg 2017 – Au cœur de la banquise

cette croisière est terminee

Découvrez notre prochain départ

Du mardi 15 août 2017 au dimanche 27 août 2017
Durée 13 jours / 12 nuits
Au départ de Paris France - Grand Nord
Longyearbyen (Spitzberg)

Jour 1 Paris / Longyearbyen

Après un vol direct au départ de Paris, nous arriverons à Longyearbyen à la mi-journée. Nous commencerons par une excursion en bus dans la vallée de l’Adventdal et une découverte de la ville. Ensuite, nous embarquerons vers 17 h et naviguerons dans l’Isfjord. Réunion d’information et navigation le long des enclaves minières russes avant de partir en haute mer où nous avons des chances d’observer des baleines au large de l’île du Prince Charles.

Krossfjord et Baie du Roi

Jour 2 Baie de la Croix / Lilliehookfjord

Nous passerons la journée dans ces fjords faits de glaciers qui dévalent des montagnes. C’est l’une des plus belles régions. Le Krossfjord abrite les glaciers les plus impressionnants de la région ; ceux du Roi, du Lilliehook (5 km de fronts de glaces), et du 14 juillet ainsi nommé par le Prince Albert Ier de Monaco en 1906. Les sommets sont déchiquetés par le gel et dépassent 1200 mètres d’altitude. Plusieurs petites colonies d’oiseaux marins, de nombreux îlots abritant eiders et bernaches, présence régulière de phoques sur les petits icebergs complètent la richesse de ces sites.

Glacier de Monaco

Jour 3 Glacier de Monaco

Cette appellation couvre l’entrée du Woodfjord, encombré de bois de flottage et réputé pour les couleurs pourpres de ses montagnes du dévonien, et pour ses cétacés. La toundra du Reinsdyrflya est connue pour ses oiseaux et sa flore. Plusieurs huttes de trappeurs rappellent l’histoire des lieux. Nous irons vers le glacier Erik, qui se jette dans un lac glaciaire et nous naviguerons en zodiacs devant le front du glacier.

Sept-îles (Spitzberg)

Jour 4 Sept-îles et Banquise

Par plus de 80° de latitude Nord, un archipel étend ses îles où les morses et les ours sont réguliers. C’est là que le jeune Nelson, vainqueur de Trafalgar fut officier britannique de l’expédition de Phipps en 1773. Plusieurs îles sont le refuge de macareux et de mergules. Nous partirons ensuite vers le Nord, à la limite de la banquise où rôdent les ours à la recherche des phoques qui se reposent sur les plaques de glaces.

Banquise

Jour 5 Banquise

Durant cette journée, nous naviguerons en lisière de banquise et entre les plaques lâches et entrechoquées, à la recherche d’ours et d’autres animaux, tout en organisant une croisière en zodiac et (si les conditions le permettent) un débarquement sur une plaque de glace, pour vous faire connaître et comprendre ce milieu naturel si extraordinaire qu’est la glace de mer. Nous espérons y observer la très rare mouette blanche, et des phoques du Groenland.

Île Charles XII

Jour 6 Île Charles XII et Terre du Nord-Est

Après avoir passé la nuit dans les glaces, probablement par 81 ou 82° Nord (en fonction des mouvements de banquise), nous serons proches de l’île Charles XII, où les ours et morses viennent régulièrement. Nous continuerons vers la Terre du Nord-Est, vers le fjord de Bengtssen, ou un autre (en fonction des conditions météorologiques) pour une belle excursion dans ces déserts froids forgés entre les langues glaciaires qui viennent de la calotte.

Île Blanche

J. 7 et 8 Île Blanche

Kvitoya est exceptionnelle par sa situation, à l’extrême Est, et par son recouvrement de glaces : une calotte y couvre 99% de l’île, ne laissant que 3 lieux : Andréeneset où l’expédition d’Andrée va périr en 1897, Hornodden et Kraemerpynten, très réputé pour ses morses et ours. L’île est une barrière de glace continue sur des dizaines de kilomètres qui est souvent entourée de banquise. Morses, labbes pomarins et mouettes ivoire s’y rencontrent.

Terre du Nord-Est

Jour 9 Terre du Nord-Est

Cette réserve naturelle est couverte par deux calottes totalisant plus de 11 000 km2 de glaces. L’une d’elles se jette en mer en un front de glace presque continu de 160 km de longueur, donnant ainsi la plus longue barrière de glace de l’hémisphère Nord ; dans les parties dégagées de glaces, le sol pierreux dévoile le climat de désert polaire où vivent les rennes. L’ours blanc y maraude régulièrement et quelques caps hébergent des colonies de morses. La région est marquée par les explorations les plus tragiques, tel le drame de Nobile en 1928. C’est certainement le paysage le plus polaire de l’archipel. La côte Nord recèle les fjords les moins explorés de l’archipel, et l’on y voit des restes anciens de baleines. La calotte s’y précipite en mer en donnant les plus grands icebergs du Svalbard. Nous avons de grandes chances d’y croiser ours blancs et morses.

Hinlopen

Jour 10 Hinlopen

Dans ce grand détroit entre la Terre du Nord-Est et le Spitzberg, les baleines sont régulières. Nous naviguerons en zodiacs devant la grande colonie d’oiseaux (300 000 individus) d’Alkefjellet, très spectaculaire dans des orgues de basaltes déchiquetés, avant d’entreprendre une croisière zodiac dans les eaux claires du fjord de Murchison, où les trappeurs russes opéraient autrefois. Une vieille croix orthodoxe rappelle ces temps. Pour ceux qui le désirent, une excursion vous emmènera vers une base scientifique suédoise et finlandaise désaffectée, datant de l’Année polaire internationale 1956/57.

Fjord de Smeerenburg

Jour 11 Fjord de Smeerenburg et baie de la Madeleine

Nous retrouvons les paysages des pics déchiquetés et des glaciers qui noient les vallées. Cette région du Nord-Ouest fut le haut lieu de la chasse à la baleine dès le XVIIe siècle, avec l’implantation d’un village sur l’île de Smeerenburg (la « ville de la graisse »). Le fjord y est d’une saisissante beauté, et les phoques y sont fréquents. Une excursion en front de glaces, voire sur les marges du glacier, nous permettra de mieux appréhender ces lieux. La baie de la Madeleine quant à elle, est la plus visitée par les grands bateaux de croisières et présente des paysages superbes.

Longyearbyen (Spitzberg)

Jour 12 Longyearbyen - Paris

Arrivée à quai vers 8 h. Débarquement vers 9 h, matinée libre pour les achats ou la visite des musées. Excursion
vers le Bjorndal et les alentours de Longyearbyen dans l’après-midi, puis repas en commun. Nuit d’hôtel à
Longyearbyen. Pour les personnes désirant rester une journée de plus à Longyearbyen pour prendre le vol du 28 août, nous contacter.

Une expédition unique au royaume des ours polaires

*Vous embarquerez à bord de l’Océan Nova, un bateau spécialement conçu pour l’exploration des régions polaires, accueillant 75 passagers seulement. Un voyage unique et 100% francophone où le bateau devient un chaleureux camp de base navigant de site en site. Vous apprécierez les étendues de toundras fleuries, les montagnes faites de pics éclatés par le gel, les vallées noyées par les glaciers, et enfin les immenses étendues de glace. Le Spitzberg est aussi l’endroit idéal pour observer des animaux polaires ; de nombreuses excursions vous permettront d’approcher ours blancs, morses, phoques, renards polaires, baleines et oiseaux marins. 

 

Une solide équipe de guides-conférenciers

Dès votre départ de Paris, vous serez accompagnés par une équipe francophone chaleureuse qui veillera à ce que tout se passe dans d’excellentes conditions. Pour approfondir vos connaissances, nous vous proposerons, tout au long de votre croisière, lors des moments de navigation, un cycle de conférences captivant. Une équipe à votre service, pour une croisière unique.

*Lydie Lescarmontier

Glaciologue

Lydie est une passionnée des régions polaires, de leur environnement et de leur devenir. Après des études en environnement, elle a entrepris un master en océanographie météorologie puis un doctorat en glaciologie. Depuis 7 ans, elle sillonne l’Antarctique de l’Est, pour comprendre le fonctionnement des glaciers émissaires et définir les effets du changement climatique sur cette partie de la calotte. Lydie a travaillé durant 4 années avec le CNRS et l’Institut Polaire Français sur le fonctionnement du glacier Mertz (situé en Terre Adélie) avant de collaborer avec la division Antarctique Australienne sur la quantification du bilan de masse de l’Antarctique grâce à l’installation d’instruments sur la calotte. Depuis 2013, elle participe comme glaciologue aux croisières-expédition de Grands Espaces en Arctique et prépare une expédition au Groenland à bord d’un ketch en acier.

*Alain Desbrosse

Géologue et naturaliste

Géographe de formation, naturaliste par passion, il exerce la profession d’ingénieur écologue au sein de son propre bureau d’études sur la région Bourgogne depuis 10 ans. Il encadre régulièrement des voyages comme guide-conférencier-pilote de zodiac dans les régions polaires ou les îles de l’Atlantique. Alain Desbrosse a vécu un septennat dans l’archipel de St Pierre-et-Miquelon, de 1983 à 1990, comme biologiste des populations d’oiseaux et partagera avec vous le fruit de ses nombreuses explorations tant naturalistes que culturelles dans toutes ces régions arctiques et subarctiques. Impliqué dans diverses organisations de protection de la nature (expert auprès de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), administrateur du Conservatoire des Sites Naturels Bourguignons organisme gestionnaire de près de 5000 hectares), il vous présentera les enjeux de la préservation du patrimoine biologique de ces espaces sauvages.

*Christophe Bouchoux

Historien et guide

Christophe se définit comme un routard, un voyageur « sac au dos ». Il y a quelques années, son expérience de six hivers passés en Laponie finlandaise, avec les éleveurs de rennes, lui donne le goût des destinations « grand froid ». Il n’a cependant jamais perdu de vue sa passion de toujours : la nature. Toutes ses errances sont destinées à la découverte des merveilles vivantes de cette planète ; des lions à crinière noire du Kalahari, aux baleines à bosse des Tonga en passant par les routes de migration des orques en Norvège ou encore les ours polaires du Svalbard… Entre deux destinations, il vit depuis 5 ans au Népal, dans la plaine du Terai et s’intéresse de près au tigre du Bengale et à son environnement. Inspiré par un voyage au Svalbard il y a deux ans et par sa passion pour les premiers explorateurs polaires scandinaves, il s’est joint avec enthousiasme à l’équipe de « Grands Espaces » avec pour motivation le partage et la mise en valeur des trésors de la nature.

*Bruno Guégan

Ornithologue

Bruno Guégan, passionné d’ornithologie, est un naturaliste spécialiste de l’Arctique. Il arpente le Grand Nord depuis maintenant plus de trente ans du Canada au Spitzberg, en passant par l’Islande et le Groenland. Quatre à cinq mois par an dans le Grand Nord, il a su capter des images insolites. En 2006, il réalise un premier film sur une expédition écologique au Groenland, puis a passé plus de deux ans en Islande et réalisé un film documentaire sur la nature islandaise. 

Ocean Nova

Ocean Nova

L’ Ocean Nova est un bateau moderne et confortable de 73 mètres de longueur et de 19 mètres de largeur

Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages