Naviguer sur le Mékong: petites et grande Histoire(s) du fleuve d'Asie

Cap sur le fleuve Mékong et son Histoire, qu’elle soit connue du monde entier ou qu’elle fascine uniquement les autochtones.

Naviguer sur le Mékong: petites et grande Histoire(s) du fleuve d'Asie

Partagez cette info avec vos amis :

Plus de 4500 ans d'Histoire !

Poterie Ban ChiangLes vestiges historiques les plus anciens (et connus) du Mékong et de ses rives remontent à 2100 avant Jésus-Christ. Et comme bien souvent pour les plus grandes découvertes, on doit celle-ci au hasard. Il se dit qu’un étudiant de Harvard se promenait dans le Nord-Est de la Thaïlande lorsque son pied buta sur ce qu’il pensait être une racine. En réalité, il venait de heurter des poteries datant de 2500 avant J-C ! La scène se déroulait en 1966 à Ban Chiang, site archéologique désormais réputé mondialement pour ses fameuses poteries rougeâtres. Ce simple étudiant venait de découvrir la plus ancienne trace de civilisation de la région. On y a également trouvé des traces d’activités agricoles et d’autres liées aux métaux. Et comme vous pouvez l’imaginer pour un fleuve de près de 5000 kilomètres traversant 6 pays, les traces préhistoriques et historiques ne manquent pas. Ce passé ne concerne pas seulement cette vaste région asiatique, mais aussi la France, cela dû au passé colonial de l’hexagone. Nous allons notamment aborder cet aspect dans la suite de ce dossier…

Des cités mythiques sur les rives du fleuve

Temples de Angkor au CambodgeSi vous envisagez de placer votre croisière sous le signe de l'histoire, sachez que le Mékong a tous les arguments pour vous séduire.  Statues, temples, stupas, traditions ancestrales perpétuées par les populations locales… naviguer sur le Mékong est l'assurance d'une rencontre avec l'Histoire. Épanouissante, dramatique… les périodes furent bien différentes et ont laissé de nombreuses traces visibles par les passagers d'un navire fluvial dans cette région. Angkor est sans aucun doute l'une des splendeurs du Mékong les plus importantes. Ces ruines sont un témoignage éloquent de la puissance de l'Empire khmer. Là, des cités englouties par la végétation tropicale font le bonheur des touristes et la richesse économique de la région. Les passagers de l'édition 2018 de la croisière Splendeurs du Mékong pourront découvrir cet immense ensemble architectural au 3e jour de leur voyage rythmé par des conférences francophones sur cette destination, et bien d'autres (Kampong Chhnang, Kampong Tralach, Phnom Penh, Chau Doc, Hô Chi Minh…).
 

 

Une présence française marquée

Delta du MékongÀ la fin du XIXe siècle, l'empire colonial français s'étendait dans 3 pays d'Asie du Sud-Est, à savoir le Cambodge, le Viêt Nam et le Laos. Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, ces 3 États ont connu révoltes, soulèvements durement réprimés et intenses tractations entre la France et les États-Unis. Cette période de colonisation a laissé de nombreuses traces sur ces territoires, que ce soit en termes d'architecture, d'urbanisme et même de linguistique. Aujourd'hui, la France n'est plus une source d'inspiration culturelle et on peut dire que le déclin de son influence est clairement engagé. Mais ce sont aussi de petites histoires qui ont marqué la région de la présence française. On pense bien sûr à Malraux et sa triste épopée dans les ruines de Angkor qui lui a valu un séjour en prison pour vol de statuettes. Et bien entendu à Marguerite Duras et sa jeunesse dans cette colonie française qui donnèrent lieu à l'un de ses plus célèbres romans (« L'Amant ») lequel lui a valu le Prix Goncourt en 1984. Ne soyez donc pas étonné de voir son nom s'afficher sur le fronton d'écoles ou sur la coque de certains navires fluviaux. Notons que la maison de l'Amant est désormais classée (source).
 

De l'importance de la pêche sur le Mékong

De l'importance de la pêche sur le MékongL'eau apparaît comme boueuse  et peu engageante pour une baignade. Pourtant, il s'agit là d'une véritable mine d'or pour les habitants. D'abord parce que cette boue recouvre de l'or par certains endroits du fleuve, mais surtout parce les poissons qui y vivent font vivre les populations. C'est à un ballet incessant des pêcheurs que vous allez pouvoir assister au fil du Mékong. Les marchés y vendent essentiellement des poissons et des coquillages. Et ce sont même des villages entiers flottants qui se déplacent pour aller chercher le poisson là où il est le plus nombreux. Vous assisterez aux impressionnantes chorégraphies des pêcheurs sur des embarcations d'une finesse incroyable et qui transforment ces artisans en véritables funambules et acrobates le temps d'une pêche. Le fleuve regorge de poissons dont certains affichent des tailles impressionnantes à l'instar du poisson-chat du Mékong qui peut atteindre 3 mètres de long et 300 kg ! Précisons toutefois que cette espèce est menacée et désormais protégée en Thaïlande, Vietnam et au Cambodge. Sa capture y est interdite (source).
 

L'impressionnante montée des eaux du lac Tonle Sap

Lac de Tonle SapC'est le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud-Est et il s'apparente pour certains à une rivière. En langue khmère, son nom signifie d'ailleurs « grande rivière d'eau douce » et se confond parfois avec le Mékong lui-même. Entre la saison sèche et celle des moussons, le volume de ce lac peut être multiplé par 70 et provoque d'importantes inondations ! Une crue que tout le monde connaît et dont les habitants tirent finalement profit. Quand les eaux envahissent les forêts, les poissons y trouvent là des conditions optimales pour la reproduction de leurs espèces… pour le plus grand bonheur des pêcheurs. On parle alors de « pêche miraculeuse ». Une fois que les eaux se retirent, les sédiments laissés sont propices à la culture jusqu'à la prochaine crue. Une fois sur place, vous comprendrez encore mieux pourquoi on appelle également ce lac le « cœur du Cambodge ». Son rythme de vie conditionne celui de millions d'individus qui vivent sur et aux abords de cette gigantesque étendue d'eau douce. Un miracle de la nature pour beaucoup !
 

D'étranges lumières qui s'échappent du Mékong vers le ciel

Croyances du MékongDans une zone où la spiritualité a une telle importance, il n'est pas étonnant que certains récits fassent état de phénomènes étranges et le bonheur des amateurs de curiosités. Et le mystère des boules lumineuses qui s'échappent des profondeurs du fleuve pour aller tutoyer le ciel fait couler beaucoup d'encre depuis de nombreuses années. Certains y voient une simple manifestation chimique, d'autres y voient l'expression poétique de divinités. Les boules de feu de Naga (tous s'accordent au moins sur son appellation) apparaissent dans la province de Nong Khai. Elles s'élèvent dans le ciel thaïlandais au mois de mars, avril, mai, septembre et octobre,  et seraient l'hommage de Nâga (créature divine se rapprochant d'un serpent avec plusieurs têtes) à Bouddha. Elles s'élèvent dans le ciel en nombre (de 3 à 10 boules de feu) et leur trajectoire peut être linéaire… ou pas. En une nuit, ce sont des milliers d'objets lumineux qui peuvent s'échapper du Mékong. Ces apparitions fascinent toujours autant les touristes que les autochtones qui n'hésitent pas à planter leurs tentes sur les rives du fleuve pour profiter au mieux du spectacle.
 

Publié le lundi 22 mai 2017 16:52

À propos de l'auteur

Fred Santos Fred Santos : Journaliste, Fred vous informe sur l'actualité du monde des croisières.
Retrouvez +Fred Santos sur Google+
Tous les articles de Fred Santos
Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages