Départ pour l’Islande : 5 conseils pratiques

Départ pour l’Islande : 5 conseils pratiques

A la fois proche et lointaine, l’Islande est une destination singulière. Trouvez ici quelques conseils et astuces pour préparer sereinement votre départ vers cette terre de glace et de feu.

A l’extrême nord de notre Europe géographique, l’Islande offre une expérience de voyage aux antipodes de ce que l’on peut trouver partout ailleurs sur le vieux continent. C’est une terre brute et sauvage qui offre des panoramas de bouts du monde à moins de 4h de vol de Paris. Y a-t-il une période idéale ? Que doit-on prévoir dans sa valise ? Quels sont les papiers et les démarches à prévoir ? Comment se préparer à la rencontre avec un peuple, une culture et des coutumes ? Autant de questions que nous vous aidons ici à éclaircir.

1. Bien choisir sa période


Aussi contrastée dans ses paysages que dans son climat, l’Islande peut vous donner l’occasion de vivre toutes les saisons en une journée. Bien que proche du cercle polaire arctique, elle  bénéficie d’un climat tempéré grâce aux courants chauds du Gulf Stream qui la frôlent. C’est donc une destination qui se découvre aussi bien en été qu’en hiver, et dont l’exploration sera principalement conditionnée par la durée des jours et des nuits.

Paysage d'IslandeLa clémence des longues journées d’été

Partir sur cette terre de glace et de feu durant les mois estivaux, c’est la garantie de pouvoir profiter de toutes les merveilles que la nature vous réserve aux quatre coins de l’île. Les températures sont douces avec une moyenne de 15°C, voire au delà par endroits et les journées durent entre 17 et 20h. Le moment idéal pour profiter des rivages et des fjords, des terres intérieures comme des villes qui s’animent à l’image de Reykjavik ou Akureyru. A noter malgré tout que, même en cette période, les précipitations restent régulières et les vents fréquents.

Les nuits polaires de l’hiver boréal

En hiver, le climat est rude avec des températures inférieures à 0°C, des vents froids intenses et des nuits interminables, parfois longues de plus de 18h. L’exploration des terres est rendue plus difficile par ces conditions climatiques rigoureuses mais l’effort est récompensé par le spectacle inoubliable des aurores boréales qui a lieu à cette période, entre octobre et mars.

Un bain en toutes saisons !

Le feu brûle même au milieu de la glace de l’hiver en Islande et la forte activité géothermique de l’île donne naissance à de multiples sources chaudes dans lesquelles il est agréable de se baigner. Naturelles ou encore aménagées comme le célèbre Blue Lagoon, c’est une étape incontournable et tellement réconfortante de tout voyage sur cette île plein de surprises.

Se mettre à l’heure islandaise

Niveau décalage horaire, vous ne risquez pas le jetlag ! Le décalage horaire avec la France n’est que d’1h en hiver et de 2h en été. 
Vous l’aurez compris, le plus déroutant ne sera donc pas de mettre votre montre à l’heure islandaise mais bien de mettre votre réveil à la bonne heure ! Car ici, selon que l’on voyage en été ou en hiver, les repères entre la nuit et le jour sont complètement bouleversés. Votre corps aura sans doute besoin d’un petit temps d’acclimatation aux longues journées estivales ou aux longues nuits hivernales.

2. Préparer votre valise

Une garde-robe des 4 saisons

Pas facile de préparer sa valise avec toutes ses différences de températures qui peuvent parfois faire défiler les 4 saisons dans une seule et même journée. La recommandation serait donc de prévoir des vêtements résistants, coupe-vent, chauds et imperméables tout en étant bien ventilés, surtout si vous voyagez l’été. Oubliez le parapluie, les chapeaux et autres accessoires qui auront tôt fait de s’envoler sous l’effet d’une bourrasque de vent. Mais par contre, ne négligez pas la crème solaire et les lunettes, tout comme le maillot de bain pour ne pas passer à côté de l’incontournable bain dans les sources chaudes.

Dans son porte-monnaie

Kronar

Ici, on ne compte pas en euros mais en couronnes islandaises, ou krónur (króna au singulier). ISK sous sa forme abrégée, elle circule depuis 1918 sous formes de billets et de pièces de monnaie.

Les billets mettent en avant des célébrités nationales dont Jónas Hallgrímsson (poète et naturaliste sur les billets de 10,000 ISK) ou Jón Sigurðsson (historien et homme politique sur les billets de 500 ISK).

Les pièces quant à elles affichent sur l’avers un bestiaire marin figurant entre autres le dauphin, la raie, le crabe, la crevette ou les capelans. Et sur le revers, on trouve principalement la représentation des 4 figures protectrices issues du folklore islandais. Une saga de la fin du Xème siècle raconte en effet que le roi du Danemark, désireux de punir les islandais irrespectueux de son pouvoir, avait envoyé un sorcier maléfique sous la forme d’une baleine. Alors que la créature tentait de s’approcher de l’île, cette dernière aurait été repoussée par un vautour au nord, un dragon à l’est, un vautour colossal au nord, un géant au sud et un taureau à l’ouest. 

Restez connectés !

Pas besoin d’adaptateur pour recharger vos appareils photos, téléphones et autres matériels électroniques. En Islande, les prises sont les mêmes qu’en France et vous n’aurez aucun problème de connexion internet. Aucune excuse donc si vous passez à côté des splendides clichés que vous réserve les paysages enchanteurs de cette terre du nord !

3. Et question démarches ?

Des papiers en règle, tout simplement

L’Islande n’est pas membre de l’Union Européenne mais est intégrée à l’espace Schengen. Tout voyageur français peut ainsi circuler librement avec une carte d’identité ou un passeport valide de moins de 3 mois. Au delà de 90 jours, il vous faudra faire une demande de visa auprès des autorités islandaises.
Côté santé, il n’y a aucun vaccin obligatoire ni aucune précaution particulière à prendre pour profiter pleinement de son voyage en Islande. Vérifiez simplement que votre carnet de vaccination classique est à jour. Et penser à préparer une trousse à pharmacie pouvant parer aux petits bobos des bons marcheurs et aux éventuels coups de froid.

4. Góðan daginn : révisez votre islandais

A vos dictionnaires franco-islandais !

La préparation la plus périlleuse de ce voyage sera sans doute celle de l’apprentissage de la langue nationale ! Gutural et subtil, l’islandais a en effet la réputation d’être l’une des langues les plus complexes et les plus difficiles à prononcer. L’éruption du volcan Eyjafjallajökull en 2010 a laissé quelques souvenirs cocasses de prononciation aux journalistes du monde entier.
A l’image de cette nature brute et authentique, il semble que l’islandais n’ait que très peu évolué depuis ses origines, à l’arrivée des premiers colons germaniques au Xème et XIème siècle.
A l’écrit, son alphabet diffère du nôtre avec de nombreux accents ainsi que des caractères diacritiques  tels que le ð (eth) et le Þ (thorn) dont la prononciation se rapproche de l’usage du th anglais.

Connaître vos basiques

Bien que complexe, les habitants locaux seront toujours reconnaissants de voir que vous avez fait l’effort d’apprendre quelques formules de politesse, dont nous vous donnons ici le secret. Pour le coup, ce sont de loin les moins compliquées à retenir : 

  • Oui / Non : / Nei
  • Bonjour : Góðan daginn
  • Au revoir : Bless
  • Merci (beaucoup) : Takk fyrir
  • Non merci : Nei takk
  • Excusez-moi / SVP : Fyrirgefðu
  • Pardon : Því miður
  • De rien / Je vous en prie : Ekkert ad thakka 
  • Comment allez-vous ? : Hvad segir þú ?
  • Très bien, merci, et vous ? : Fint, takk fyrir ! En thu ?
  • Bon appétit : Verdi ther ad godu

Une fois ces quelques expressions apprises, sachez par ailleurs qu’en Islande jeunes comme anciens parlent très bien l’anglais.

5. Us et coutumes d’Islande

Les Islandais sont un peuple ouvert et tolérant autant que franc et direct. Si la vie de tous les jours n’est que relativement peu contrainte par les règles et les conventions, il y a cependant quelques fondamentaux de politesse à connaître et respecter. En voici quelques uns (loin d’être exhaustifs), qui peuvent être étonnants, mais sinon ce ne serait pas dépaysant !

  • La coutume veut que l’on pose ses chaussures en entrant dans une maison. Si vous n’êtes pas sûr, demandez confirmation auprès du propriétaire


.

  • Mesdames, ne vous offusquez pas si l’on ne vous ouvre pas le passage au restaurant, sur l'ïle l’égalité des sexes remonte aux Vikings ! 




Bain en Islande• Ici, la nudité n’est pas un tabou et la pudeur est une notion étrangère aux Islandais. Se baigner nu fait donc partie de la tradition. Si beaucoup de lieux touristiques disposent de cabines individuelles, la nudité sera de mise dans les douches communes. Ainsi, si vous souhaitez rester discret.e laissez votre maillot de bain… au vestiaire !




• Qui dit nudité dit aussi hygiène et le personnel des bains comme les pancartes ont pour habitude de rappeler aux touristes qu’il est impératif de se savonner vigoureusement et « complètement » ! Pudiques ou susceptibles, abstenez-vous.




  • Notez que les pourboires sont considérés comme une marque de supériorité peu appréciée. Le développement du tourisme faisant, les comportements s’adaptent et certains établissements proposent un récipient dans lequel le touriste mal-informé peut déposer de l’argent.




  • Bien que cette dernière règle soit plus une évidence qu’une coutume, il est important de la rappeler : les Islandais sont très protecteurs de leur environnement naturel. Veillez à ne laisser ou ne jeter aucun déchet dans la nature. Quant aux fumeurs, vous serez minoritaires sur l’île alors faites attention à vos mégots !


  • Sur cette terre de roches volcaniques, la tentation sera grande de ramener quelques belles pierres et autres minéraux trouvés dans la nature, au détour de vos excursions. Mais sachez qu’il est strictement interdit de ramener toutes formes de roches ou de « cailloux »  d’Islande. Le gouvernement islandais juge que cela participe au phénomène d’érosion de l’île et nuit à la protection de ce milieu naturel exceptionnel. Pour vos souvenirs, préférez donc tout simplement les boutiques traditionnelles.

Publié le mercredi 16 janvier 2019 à 14:56

À propos de l'auteur

juliette Juliette Mage : Journaliste voyage