La Croisière Antarctique

Réserver Du jeudi 11 janvier 2018 au mercredi 24 janvier 2018
Durée 14 jours / 13 nuits
Au départ de Paris France
À bord du Ortélius
Buenos Aires

Jour 1 Paris / Buenos Aires

Vous serez accueilli à Paris et décollerez à destination de Buenos Aires.

Ushuaïa

Jour 2 Ushuaïa

Après votre arrivée à à Buenos Aires, la capitale de l’Argentine, vous vous envolerez vers Ushuaia où vous passerez une nuit à l’hôtel.

Canal de Beagle

Jour 3 Ushuaïa / Canal de Beagle

Ushuaia est la ville la plus australe du monde, située entre le détroit de Magellan et le cap Horn. S’étirant le long d’une baie majestueuse, baignée par les eaux glaciales du canal de Beagle, la ville est entourée par la cordillère des Andes, et plus précisément par le mont Martial à l’ouest et les monts Olivia et Cinto Hermanos à l’est. Ses maisons de bois coloré, bleu, jaune, vert ou rouge, confèrent à la ville un charme surprenant. Vous aurez l’occasion de visiter cet endroit exceptionnel avant de procéderez à l’embarquement à 16 heures. Durant la nuit, vous doublerez le légendaire cap Horn pour pénétrer dans le détroit de Drake, qui sépare l’Amérique du Sud de l’Antarctique sur environ 800 km.

Passage du Drake

J. 4 et 5 Passage du Drake

Votre équipe de guides conférenciers polaires vous familiarisera avec l’Antarctique à travers plusieurs conférences. Grands albatros, fulmars, albatros à sourcil brun, damiers du Cap, pétrels de Wilson et pétrels géants vont accompagner le bateau. Vous passerez dans les eaux froides de l’Antarctique, où baleines et manchots viennent se nourrir. Vous verrez très probablement les premiers grands icebergs, avant d’arriver vers l’archipel des îles Shetland du Sud où de nombreuses stations scientifiques se sont installées.

Antarctique

J. 6 à 10 Antarctique

Voyageur privilégié, vous rencontrerez enfin ce monde magique et pourrez partager cette pensée de l’explorateur contemporain Jean-Louis Étienne : « L’Antarctique a cette force d’attraction des choses inaccessibles qui appellent l’homme à s’engager avec passion. Ainsi ne revient-on jamais le même d’un long séjour sur le continent blanc […], on sent grandir en soi le bonheur de l’harmonie, ce sentiment agréable où en toute sérénité on se sent bien là où on avait rêvé d’être. »

Détroit du Drake

J. 11 et 12 Détroit du Drake

Vous passerez le détroit de Drake. Vous apercevrez peut-être au loin nos derniers icebergs, dernières baleines et quelques albatros… à l’horizon. Ces deux jours seront mis à profit pour vous familiariser plus encore avec les oiseaux de la haute mer. Le cap Horn sera à l’horizon, et vous verrez probablement les dauphins de Commerson.

Ushuaïa

Jour 13 Ushuaïa

Vous débarquerez le matin à Ushuaia. Vous vous envolerez vers Buenos Aires puis vers Paris.

Buenos Aires

Jour 14 Buenos Aires / Paris

Vous arriverez à Paris en fin de journée.

Une aventure unique : à la découverte de l'Antarctique

Une croisière expédition est l'expérience d'une vie. Elle vous permet de naviguer dans les lieux les plus reculés du globe. Comme pour toutes les croisières-expéditions, le programme est indicatif. En effet, en ces lieux extrêmes, les conditions de la mer ou des glaces et les conditions météorologiques peuvent amener le commandant et le chef d’expédition à changer le programme pour la sécurité de tous et l’optimisation de votre voyage. Par ailleurs des conférenciers spécialistes des régions polaires vous accompagneront et vous passionneront avec des conférences sur la faune, les glaciers... (présence des conférenciers sous réserve).

Le continent le plus élevé du monde

*L’Antarctique est un continent situé au Pôle Sud et entouré par l’océan Austral. Sa naissance date d’il y a environ 23 millions d’années, quand les ultimes mues de la Terre ouvrirent le passage de Drake, entre la péninsule Antarctique et l’Amérique du Sud. C’est alors que ce continent se retrouva complètement isolé. Cet immense territoire de glace, nommé « inlandsis » possède une surface, variable selon les saisons, d’environ 14 millions de km², soit 26 fois celle de la France métropolitaine. Avec une altitude moyenne de l’ordre de 2,3 km, c’est également le continent le plus élevé du monde. Ses flancs et abysses recèlent un véritable trésor : une des plus grandes réserves d’eau douce de notre planète !

 

Une terre australe prophétisée par les grecs

*Dès l’antiquité, des savants grecs comme Parménide (VIème siècle av. J.-C) subodorent deux pôles glaciaires à la Terre. Aristote (-384/-322 av. J.-C) quant à lui, suppose l’idée d’une terre australe faisant symétrie aux autres continents (Antichtone). Enfin, Cratès de Mallos (vers -220/ -140 av. J.-C), qui construisit le premier globe terrestre, spécula sur l’existence d’un monde aux confins des océans, l’Antarktikos. Alors même qu’il n’est pas encore découvert, ce continent du nom de Terra Australis Incognita figure ainsi sur de très nombreuses cartes marines, de Ptolémée à Gerhard Mercator (1569). Elles présentent des ressemblances parfois étonnantes avec la topographie de l’Antarctique actuel. Dès lors, nombre d’historiens se perdent en conjoncture sur l’hypothèse que l’Antarctique avait déjà été découvert longtemps avant la date officielle de 1820.

 

Les grands explorateurs des océans

*Le Portugais Henri le navigateur (1394-1460) fut l’initiateur des explorations maritimes au-delà des zones maritimes de l’Europe, comme son compatriote Bartolomeu Dias (1450-1500) qui franchit le cap de Bonne-Espérance et ouvrit la route des Indes, prouvant que l’on pouvait passer l’Équateur et que la terre australe n’était pas contiguë à l’Afrique. En 1519, Magellan (1480-1521) inaugure la première circumnavigation autour du monde. Arrivé en Amérique du Sud, il réussit à franchir le détroit, qui porte aujourd’hui son nom et découvre le Pacifique. Lors de son tour du monde, en 1578, Sir Francis Drake (1540-1596) leva le doute sur l’existence de cette mythique terre de glace. Il passa au sud de la Terre de Feu et en déduisit que s’il y avait un continent austral, il serait plus au sud dans l’hiver perpétuel.

 

James Cook est le premier à franchir le cercle polaire antarctique 

*En 1769, la Royal Society et l’Amirauté britannique décidèrent de monter une expédition d’observation au large de Tahiti. Le capitaine James Cook (1728-1779) fut retenu pour cette mission En 1772, l’expédition partit en direction du sud. Cook fit ensuite voile vers l’ouest. Le 17 janvier 1773, il est alors le premier à franchir le cercle polaire antarctique et atteint 66°33’S-39° 35’ E, comme point le plus au sud et le 30 janvier 1774, est forcé de rebrousser chemin à cause des glaces. Le comble reste que pendant trois ans, Cook tourne ainsi autour de l’Antarctique sans jamais y poser le pied et vers la fin de son voyage, il conclut qu’il n’y avait pas de terre australe, mais seulement des glaciers à perte de vue.

 

Trois hommes à la rencontre d'un nouveau continent

*En 1819, le capitaine Fabian Gottlieb von Bellingshausen (1778-1852) fut commissionné par la Russie pour atteindre le pôle Sud. Ainsi, il traversa lui aussi le cercle polaire et s’approcha à environ 40 km de ce continent le 28 janvier 1820. L’équipage s’aperçut que la banquise était reliée à des falaises verticales, supposant ainsi la présence d’une terre. Deux jours plus tard, le 30 janvier 1820, le capitaine Edward Bransfield (1785-1852) vit ce qu’il appela la péninsule de la Trinité, la pointe la plus au nord du continent Antarctique. La même année, Nathaniel Palmer (1799-1877), un aventurier et chasseur de phoques, vit le continent à trois miles au sud de la péninsule, le 17 novembre 1820. Aucun de ces marins ne réussit à débarquer…

 

Les premiers pionniers de la grande terre blanche

*Le premier accostage eut lieu le 7 février 1821. On le doit à un autre chasseur de phoques l’américain John Davis (1784-1864). En 1823, grâce à de bonnes conditions météorologiques, le navigateur anglais James Weddell (1787-1834) put s’avancer jusqu’à 74° 15’ S dans la mer de Weddell, qui porte maintenant son nom. Jules Dumont d’Urville (1790-1842) décida de battre ce record, mais son voyage ne fut couronné de succès qu’à la deuxième tentative en 1837-1838. Après que le pôle Nord magnétique eut été localisé en 1831, James Clark Ross (1800-1862) partit à la recherche du pôle Sud magnétique en 1839. Au bout du compte, il arriva à déterminer sa position approximative, mais sans jamais l’atteindre. Malgré toutes ces découvertes, on ne savait toujours pas si l’on avait vraiment affaire à un continent ou seulement à plusieurs îles emprisonnées par la glace. Le premier à se rendre compte qu’elles étaient unies fut le lieutenant de vaisseau Charles Wilkes (1798-1877). En 1840, il découvrit la terre de Wilkes dans le quadrant sud-est du continent et en déduisit que toutes ces terres étaient reliées entre elles.

La conquête du pôle Sud

La véritable conquête de l’Antarctique commença le 3 août 1895 lors du VIe congrès international de Géographie de Londres, où l’on pria instamment les scientifiques du monde entier d’organiser des expéditions en Antarctique. En 1897, une expédition dirigée par le Belge Adrien de Gerlache partit d’Anvers pour rallier le continent austral. L’année suivante, un équipage britannique commandé par le Norvégien Carsten Borchgrevink (1864-1934), fut le premier à hiverner intentionnellement sur la calotte glaciaire.

*La première expédition allemande vers le pôle Sud eut lieu de 1901 à 1903. L’expédition de Scott (1901-1904) s’approcha du pôle Sud à moins de 857 km. En 1903, l’expédition Scottish National Antarctic fonda une station météorologique.Arrivée sur le navire le Nimrod au détroit de McMurdo, l’expédition menée par Ernest Henry Shackleton (1907-1909) s’approcha du pôle Sud à moins de 180 km, avant d’être contrainte de rebrousser chemin. Shackleton réussit à atteindre le plateau polaire. Durant cette expédition, l’équipe dirigée par Edgeworth David (1858-1934) fut la première à faire l’ascension du mont Erebus et à atteindre le pôle Sud magnétique. C’est le 14 décembre 1911 à 15 h 30, que Roald Amundsen (1872-1928) plante le drapeau norvégien sur le pôle Sud géographique, un mois avant que Robert Falcon Scott et son équipe n’y parviennent le 16 janvier 1912. Alors qu’il tentait de rejoindre son camp de base, Scott fut arrêté par un blizzard et il mourut avec ses quatre compagnons d’aventure.

Les aventuriers du grand silence blanc

En 1908-1910, Jean-Baptiste Charcot (1867-1936) découvrit une partie de la péninsule antarctique avec son bateau le Pourquoi-pas ?. Dès lors, une multitude d’explorateurs déferla sur le grand continent blanc. Plus avant, en 1957, 12 pays y installent 48 stations d’études. Le Traité sur l’Antarctique est signé le 1er décembre 1957 et entre en vigueur le 23 juin 1961. Il gèle toutes les revendications territoriales sur le continent. Le continent restera une terre de sciences et de paix jusqu’en 2041, comme le prévoit le protocole de Madrid, signé le 4 octobre 1991 et appliqué depuis 1998. Aujourd’hui, 26 pays se partagent la gestion de ce territoire.

Vos excursions

Des excursions vous seront proposées en fonction des conditions météorologiques. Vous pourrez ainsi découvrir les destinations suivantes :

  • L’île Danco : sur laquelle vous observerez des manchots à jugulaire et des phoques.
  • Le port Neko : où vous découvrirez des paysages somptueux de glaciers de pics alpins vêlant en mer depuis le continent, des icebergs et des colonies de manchots papous (croisière en Zodiac).
  • La baie du Paradis : avec ses nombreux icebergs et ses fjords, ses glaciers s’enfonçant dans la mer. Vous partirez en Zodiac à la découverte de mégaptères, de petits rorquals et de léopards des mers et de colonies d’oiseaux. Deux bases scientifiques se trouvent dans la baie.
  • Les détroits de Neumayer et de Le Maire : enchassés entre les montagnes alpines, ces détroits sont bordés, de barrières de glaces. Rorquals, orques, baleines y sont réguliers. Vous pourrez sans doute observer des colonies
    de manchots Adélie, des cormorans, des phoques et des otaries.

  • L’île de la Déception (l’une des 3 calderas au monde où les bateaux peuvent naviguer). L’entrée entre les parois volcaniques est spectaculaire. Excursions sur les sables volcaniques à la découverte des restes historiques, des oiseaux (damiers, sternes antarctiques, goélands, labbes, pétrels…).
  • La base anglaise de Port Lockroy, ancienne base militaire puis scientifique, aujourd’hui aussi bureau de poste et de souvenirs !
  • Les îles Shetland du Sud (Georgie, Demi-Lune, Aïtcho…) riches de manchots, otaries, phoques, éléphants de mer, pétrels, baleines…
  • L’île Petermann et la baie de Pléneau : nous visiterons ces lieux rendus célèbres par les expéditions que le commandant Charcot a menées entre 1903 et 1910, encombrés d’icebergs.

14 jours / 13 nuits au départ de Paris

À partir de 9.400 €

Prix par personne en cabine double, 2 lits bas, hublot

Adulte (Solo)
Cabine double de luxe, deux lits bas, fenêtres 10.700 € (-)
Cabine double, deux lits bas, fenêtres 9.900 € (9.900 €)
Cabine double, deux lits bas, hublots 9.400 € (-)

Les prix comprennent

• Les vols en classe économique au départ de Paris • Les transferts • La pension complète à bord • Le logement sur la base de cabines doubles dans la catégorie de cabine choisie • La nuit en chambre double à Ushuaia • Les excursions prévues au programme • Les taxes aériennes et portuaires • L’assurance rapatriement • Le prêt de bottes

Les prix ne comprennent pas

• Les boissons • Les dépenses personnelles • L’acheminement de votre domicile à l’aéroport de départ et de retour • Les pourboires • L’assurance multirisque

Formalités

Pour effectuer cette croisière, vous devez être en possession d’un passeport en cours de validité et valable 6 mois après le retour.
L’agence Croisières d’exception ne pourra être tenue comme responsable pour tout refus d’entrée dans les pays visités lors de ce voyage.

COURRIER :

Remplissez le bulletin d’inscription avec votre règlement joint et retournez-le à :
Croisières d’exception
77 rue de Charonne
75011 Paris

EMAIL & WEB :

Imprimez votre bulletin d’inscription, remplissez-le, scannez-le et envoyez-le à antarctique@croisieres-exception.fr

TÉLÉPHONE :

01 75 77 87 48

Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et de 14h30 à 18h30

Besoin de plus d'informations avant de réserver ?

Recevez gratuitement la brochure !

Pourquoi choisir Croisières d’exception ?

Une équipe francophone qui vous accompagne, bienveillante et aux petits soins > découvrir

le plaisir d’apprendre et de comprendre avec nos conférenciers > en savoir plus

La garantie des institutions qui assurent la protection des voyageurs > en savoir plus

Des navires de qualité, des destinations rares et merveilleuses > découvrir

Ils sont déjà partis avec Croisières d'exception. >  Lisez leurs témoignages